En direct

La France peine à
La France compte 781 réseaux de chaleur auxquels sont raccordés plus de 40 000 bâtiments. - © Coriance

La France peine à "verdir" ses réseaux de chaleur et de froid

A.P. |  le 15/11/2019  |  Réseau de chaleurFrance entièreSNCU

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Réseau de chaleur
France entière
SNCU
Valider

L’enquête sur les réseaux de chaleur et de froid, réalisée par le SNCU pour le compte du ministère de la Transition écologique constate un retard inquiétant en la matière sur les objectifs de 2023 fixés par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

5,7 millions de tonnes de CO2 évitées en 2018 grâce aux réseaux de chaleur et de froid, soit l’équivalent de 2,7 millions de voitures retirées de la circulation.

Les résultats de l’enquête annuelle sur les réseaux de chaleur et de froid réalisée par le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU) et l’association AMORCE, pour le compte du Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique confirment le rôle central des réseaux de chaleur comme vecteur reconnu de la décarbonation.

Les EnR&R représentent 57,1% du mix

Ainsi, en dix ans, les énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) sont passées de 27 à 57,1% des énergies utilisées par les réseaux de chaleur. Et pour la cinquième année consécutive, les EnR&R comptent pour plus de la moitié dans le bouquet énergétique  (chaleur de récupération provenant des UVE (unités de valorisation énergétique des déchets) à hauteur de 25%, biomasse 22% et  géothermie 5%).

Ce verdissement des livraisons a permis de réduire fortement l’empreinte carbone : aujourd’hui, le contenu moyen en CO2 s’élève à 0,116 kg /kWh, soit 36% de moins que l’électricité, 50% de moins que le gaz naturel et 61% de moins que le fioul. Il a été réduit de 45% en 12 ans.

Des efforts à faire pour atteindre les objectifs

Cependant, l'augmentation de 0,4 TWh de la chaleur verte livrée en 2018 n'est pas suffisante pour atteindre les objectifs fixés soit 24,4 TWh en 2023 pour les EnR&R selon la Programmation pluriannuelle de l'énergie et 39,5 TWh en 2030 pour répondre aux exigences de la loi de Transition énergétique.

Pour atteindre l’objectif de 2023 il faudrait une multiplication par 5 du rythme de développement de 2018 (soit +2 TWh/an pour atteindre les objectifs de la PPE pour 2023 et de la LTECV pour 2030).

Commentaires

La France peine à "verdir" ses réseaux de chaleur et de froid

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur