En direct

La France dégringole à la 21e place du classement mondial de la performance climatique
Infographie

La France dégringole à la 21e place du classement mondial de la performance climatique

A.F. |  le 14/12/2018  |  EnvironnementEnergies renouvelablesClimatCO2

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Environnement
Energies renouvelables
Climat
CO2
Valider

Les experts du Climate Change Performance Index (CCPI) fustigent l’absence de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans la construction et les transports. En 2017, la France a observé une hausse de 20% de ses émissions de CO2 liées aux consommations électriques.

La France recule à la 21e place du classement de l’indice de performance des changements climatiques. Réalisé par Newclimate Institute, Climate Action Network International et Germanwatch, le rapport intitulé Climate Change Performance Index (CCPI) passe au crible dans 14 catégories les actions des pays du monde entier pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°. Cette année encore, aucun pays n’a atteint l’une des trois premières places du classement.

Alors qu’elle occupait le top du classement deux ans plus tôt (4e en 2016), l’Hexagone dégringole à la 21e place, derrière la Suède (4e), le Royaume-Uni (8e) et le Portugal (17e). Si les experts du CCPI félicitent la France pour « son rôle constructif et dirigeant » dans la diplomatie internationale en faveur du climat, la mise en œuvre d’une taxe carbone et la décision de sortir du charbon d’ici 2022, ils critiquent le manque de mesures concrètes pour réduire les émissions, en particulier dans les secteurs des transports et de la construction. En 2017, les émissions de CO2 liées aux consommation d’électricité ont progressé de 20,5% par rapport à 2016.

Selon RTE, la diminution de la production nucléaire et de la production hydraulique ainsi que les épisodes de froid ont nécessité un recours important aux énergies fossiles (pétrole, charbon).

A la traîne dans les énergies renouvelables


Malgré les efforts en faveur d’une hausse de la part des énergies renouvelables au cours des cinq dernières années, la performance de la France dans cette catégorie est jugée relativement « mauvaise ». Avec un taux de 18,4% contre 19,7% en 2016, la couverture de la consommation par la production renouvelable a été impactée par la diminution de la production hydraulique.
« L’objectif 2030 du pays concernant les énergies renouvelables ne correspondant pas à une trajectoire bien inférieure à 2°C », conclut les auteurs du rapport.

Dans l’indice de cette année, la Suède occupe la tête du classement, suivie par le Maroc et la Lituanie. La France se situe parmi le groupe des pays à performance « intermédiaire » comprenant le Mexique, l’Allemagne et la République tchèque. Sans surprise, l’Arabie saoudite, les Etats-Unis, l’Iran et la Corée du Nord se classent au dernier rang, avec des scores « mauvais » ou « très mauvais » dans presque toutes les catégories.

A l’occasion d’un discours devant les gouvernements de la COP24, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Transition écologique, a rappelé que la France a adopté une stratégie nationale bas-carbone qui définit une trajectoire, secteur par secteur, visant à limiter à 2° le réchauffement climatique. « Nous nous sommes aussi dotés de mesures pour accompagner le passage à la voiture propre, au chauffage propre, à l’isolation thermique pour tous », a souligné Brune Poirson. A l’international, la France s’est engagée à verser 15 millions d’euros en 2019 au Fonds d’adaptation au changement climatique et 20 millions d’euros pour les pays les moins avancés.

Commentaires

La France dégringole à la 21e place du classement mondial de la performance climatique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur