La France dégringole à la 21e place du classement mondial de la performance climatique

Les experts du Climate Change Performance Index (CCPI) fustigent l’absence de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans la construction et les transports. En 2017, la France a observé une hausse de 20% de ses émissions de CO2 liées aux consommations électriques.

Partager
La France dégringole à la 21e place du classement mondial de la performance climatique

La France recule à la 21e place du classement de l’indice de performance des changements climatiques. Réalisé par Newclimate Institute, Climate Action Network International et Germanwatch, le rapport intitulé Climate Change Performance Index (CCPI) passe au crible dans 14 catégories les actions des pays du monde entier pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°. Cette année encore, aucun pays n’a atteint l’une des trois premières places du classement.

Alors qu’elle occupait le top du classement deux ans plus tôt (4e en 2016), l’Hexagone dégringole à la 21e place, derrière la Suède (4e), le Royaume-Uni (8e) et le Portugal (17e). Si les experts du CCPI félicitent la France pour « son rôle constructif et dirigeant » dans la diplomatie internationale en faveur du climat, la mise en œuvre d’une taxe carbone et la décision de sortir du charbon d’ici 2022, ils critiquent le manque de mesures concrètes pour réduire les émissions, en particulier dans les secteurs des transports et de la construction. En 2017, les émissions de CO2 liées aux consommation d’électricité ont progressé de 20,5% par rapport à 2016.

Selon RTE, la diminution de la production nucléaire et de la production hydraulique ainsi que les épisodes de froid ont nécessité un recours important aux énergies fossiles (pétrole, charbon).

A la traîne dans les énergies renouvelables


Malgré les efforts en faveur d’une hausse de la part des énergies renouvelables au cours des cinq dernières années, la performance de la France dans cette catégorie est jugée relativement « mauvaise ». Avec un taux de 18,4% contre 19,7% en 2016, la couverture de la consommation par la production renouvelable a été impactée par la diminution de la production hydraulique.
« L’objectif 2030 du pays concernant les énergies renouvelables ne correspondant pas à une trajectoire bien inférieure à 2°C », conclut les auteurs du rapport.

Dans l’indice de cette année, la Suède occupe la tête du classement, suivie par le Maroc et la Lituanie. La France se situe parmi le groupe des pays à performance « intermédiaire » comprenant le Mexique, l’Allemagne et la République tchèque. Sans surprise, l’Arabie saoudite, les Etats-Unis, l’Iran et la Corée du Nord se classent au dernier rang, avec des scores « mauvais » ou « très mauvais » dans presque toutes les catégories.

A l’occasion d’un discours devant les gouvernements de la COP24, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Transition écologique, a rappelé que la France a adopté une stratégie nationale bas-carbone qui définit une trajectoire, secteur par secteur, visant à limiter à 2° le réchauffement climatique. « Nous nous sommes aussi dotés de mesures pour accompagner le passage à la voiture propre, au chauffage propre, à l’isolation thermique pour tous », a souligné Brune Poirson. A l’international, la France s’est engagée à verser 15 millions d’euros en 2019 au Fonds d’adaptation au changement climatique et 20 millions d’euros pour les pays les moins avancés.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil