En direct

La fraise à coupe totale permet d’ouvrir de petites tranchées
PHOTO - 797423.BR.jpg - © Witech

La fraise à coupe totale permet d’ouvrir de petites tranchées

Gilles Rambaud |  le 27/06/2014  |  RéalisationsMatériel de chantierVoirieArchitectureGros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Matériel de chantier
Voirie
Architecture
Gros œuvre
VRD
Valider
VRD -

Rapidité, absence de vibration, réduction des nuisances sonores, recyclage immédiat des déblais : ouvrir une tranchée à l’aide d’une fraise montée en bout de pelle offre de nombreux avantages. Mais cette technique souffre d’un inconvénient : la largeur minimale ne peut pas être inférieure à 60 cm. « L’outil est conçu en fixant deux fraises de part et d’autre d’un châssis. Cela crée une zone centrale non abrasive entre les deux fraises. Pour ouvrir une tranchée, il faut donc effectuer un petit mouvement de balayage pour que la largeur de la saignée obtenue soit forcément supérieure à la largeur nominale de l’outil », explique Patrick Chambault, président de Witech France, spécialiste de cet accessoire. Du coup, les tranchées ouvertes à l’aide d’une fraise mesurent, au minimum, 60 cm de large. C’est trop pour l’enfouissement de petites canalisations ou de câbles. D’où la nécessité d’inventer une fraise qui ne souffrirait pas d’un angle mort et creuserait sur sa largeur exacte. « L’idée a été de recouvrir la zone non abrasive avec une chaîne de découpe du même type que celles montées sur les trancheuses », décrit Patrick Chambault. L’outil se compose donc d’une fraise à droite, d’une fraise à gauche et d’une chaîne au centre. Largeur de l’outil : 44 cm. Largeur de coupe : 44 cm également. « Une tranchée plus étroite permet de faire des économies en remblai et en enrobé », signale Patrick Chambault, qui propose son invention à la vente ou à la location. Pas beaucoup plus lourde qu’une fraise classique (elle pèse 400 kg), pas plus longue non plus (elle mesure 113 cm), cette T30 dite « à coupe totale » exige cependant un débit hydraulique supérieur puisqu’il faut animer trois éléments au lieu de deux. D’où la nécessité de la monter sur une pelle de taille moyenne. Trois modèles sont disponibles qui diffèrent par la cylindrée de leur moteur hydraulique : la T30 LD consomme 80 l/min à 225 bars ; la T30 MD, 90 l/min à 200 bars ; et la T30 HD, 110 l/min à 160 bars. Les porteurs associés sont donc des pelles de 7 à 14 t, le poids d’une pelle sur pneumatiques, un type d’engin que les canalisateurs utilisent déjà couramment.

PHOTO - 797423.BR.jpg
PHOTO - 797423.BR.jpg - © Witech

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur