En direct

La folle épopée des projets à l’export

Feuilleton piloté par Jacques-Franck Degioanni, avec Marie-Douce Albert, Milena Chessa, Félicie Geslin, Margot Guislain et Raphaëlle Saint-Pierre. |  le 18/07/2014  |  InternationalFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
France entière
Valider
International -

Construire à l’international ! En ces temps de nervosité budgétaire et de carnets de commandes faméliques, l’exhortation fait rêver plus d’un architecte en quête de projets. Chine, Vietnam, Moyen-Orient, Afrique, ex-pays du bloc de l’Est, etc. Tous sont là, qui tendent les bras aux Frenchies. Enfin, presque… A elle seule en effet, la volonté d’aborder des rivages inconnus ne suffit pas. Avant de lancer une tête de pont hors de nos frontières, il faut s’assurer d’appuis solides, d’une base arrière efficace, d’une logistique sans faille et d’indispensables éclaireurs postés sur le terrain. Utile également, la magie d’un nom connu opère toujours : Dominique Perrault, Christian de Portzamparc, Marc Mimram ou Yves Lion ne prétendront pas le contraire. Mais d’autres agences, plus jeunes et moins rompues aux arcanes du star-system ont su, on le verra au cours de ce feuilleton estival, tirer également leur épingle du jeu : F8 Architecture, Triptyque, Kilo Architectures.

Savoir-faire locaux

Volonté et hasard se disputent les circonstances qui entourent la genèse de chaque projet. Ici, une annonce de concours international ouvert à tous est repérée sur Internet ; là, une implantation de part et d’autre des rives de la Méditerranée, à la faveur d’une binationalité, fluidifie le processus ; ailleurs, une amitié se noue à l’occasion d’un stage dans un pays d’Afrique, quand ce n’est pas un coup de fil du maire de Rio qui commande à Christian de Portzamparc une Cité de la musique « clés en main » ! Passée l’euphorie des commencements, le projet composera ensuite avec les habitudes et savoir-faire locaux, pour le meilleur et plus rarement pour le pire : hallucinante maîtrise des bétons au Brésil, abondance et technicité de la main-d’œuvre en Chine, procédés constructifs rudimentaires en Afrique, etc. Sans oublier de veiller à l’intégrité du projet comme à ne pas se faire piller ses idées. En sept épisodes : la petite histoire des grands projets à l’export…

PHOTO - MON5773p16a.jpg
PHOTO - MON5773p16a.jpg - © ANDRÉE VIEIRA
PHOTO - MON5773p16b.jpg
PHOTO - MON5773p16b.jpg - © LEONARDO FINOTTI
PHOTO - MON5773p16c.jpg
PHOTO - MON5773p16c.jpg - © VANJA BJELOBABA
PHOTO - MON5773p17a.jpg
PHOTO - MON5773p17a.jpg - © ELIO GERMANI
PHOTO - MON5773p17b.jpg
PHOTO - MON5773p17b.jpg - © ANDRÉ MORIN/DPA
PHOTO - MON5773p17c.jpg
PHOTO - MON5773p17c.jpg - © AGENCE MIMRAM
PHOTO - MON5773p17d.jpg
PHOTO - MON5773p17d.jpg - © ADRIA GOULA SARDA
Promouvoir et accompagner les architectes

Architectes français à l’export (Afex) rassemble 200 adhérents : agences d’architecture, ingénieurs, urbanistes, paysagistes, architectes d’intérieur, ainsi que des industriels partenaires.
Ses missions : promouvoir le savoir-faire des architectes français dans le monde, diffuser l’information sur les marchés et appels d’offres internationaux, faciliter l’accès aux aides à l’export, développer le partage d’expérience, publier des guides géographiques et thématiques, favoriser l’accès des donneurs d’ordres étrangers à l’expertise française, etc.
Afex bénéficie notamment du soutien du ministère de la Culture, du ministère de l’Ecologie, du Conseil national de l’ordre des architectes, ainsi que du réseau Ubifrance et de ses bureaux dans le monde.
Elle organise tous les deux ans le « Grand prix de l’architecture française dans le monde », ouvert aux architectes inscrits au tableau de l’Ordre, dont l’agence est domiciliée en France.

« La France doit faire valoir un positionnement spécifique à l’export » Comment définir Afex et quelles sont ses missions ?

Afex n’est ni un club ni un réseau, mais un lieu d’échange et de partage d’expériences pour les architectes. Construire à l’export est très difficile. Afex fournit des informations, édite des guides spécifiques, etc. Face aux géants anglo-saxons, les Français ont à faire valoir une manière européenne de voir les choses, une attention au contexte, etc. C’est ainsi qu’ils marqueront des points face à une concurrence mondialisée.

L’international est-il le nouvel Eldorado des architectes ?

Tel n’est surtout pas notre message ! Avant de construire à l’international, il faut posséder une bonne expérience en France et avoir les reins solides ! Sauf circonstances exceptionnelles, ce n’est pas en période de crise qu’il faut viser l’export. En revanche, chacun de nos voyages nous permet, au travers de conférences, de faire mieux connaître et rayonner la pensée architecturale française.

Quels sont les projets d’Afex à moyen terme ?

Notre colloque de rentrée portera sur l’Afrique subsaharienne (Côte-d’Ivoire, Sénégal, Ghana, etc.), une région promise à forte croissance, géographiquement et culturellement plus proche de nous que le continent asiatique. Sans oublier la prochaine édition du Grand prix !

PHOTO - 800654.BR.jpg
PHOTO - 800654.BR.jpg - © JN Photo Paris

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur