En direct

La flèche d'une église abbatiale reconstruite

Christine Berkovicius |  le 17/11/2017  |  Collectivités localesTechniqueBâtimentIndre-et-LoireFrance entière

Indre-et-Loire -

Jeudi 26 octobre, le Père Menoux, curé de la paroisse de Loches, est monté en haut de l'échafaudage de 64 m de haut pour bénir la flèche reconstruite du grand clocher de l'église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire) et la croix reposée à son sommet. Cette célébration est le point d'orgue d'un chantier hors norme qui a débuté il y a un an.

Bâti au XIIe siècle, cet édifice était en piètre état et présentait des risques en termes de sécurité. « La flèche était fissurée sur les arêtes, et des pierres tombaient régulièrement malgré une purge réalisée en 2007. Nous avons donc fini par conclure que la seule solution pour la réparer était de la démonter pour la reconstruire », explique Sophie Métadier, maire de cette commune de 1 800 habitants située à une quarantaine de kilomètres de Tours.

80 pierres d'époque conservées. En septembre 2016, les travaux ont démarré par la pose de l'échafaudage. Il a ensuite fallu cinq mois pour déconstruire la flèche (26 m) et autant pour la remonter, avec de nouveaux blocs de tuffeau taillés ou sculptés à l'identique fournis par la carrière de Tercé, au nord de la Vienne. Plus de 5 000 pierres ont ainsi été remplacées, et 80 seulement ont pu être conservées. Un soin tout particulier a été apporté aux joints et aux coulis de chaux pour retrouver la formule d'autrefois.

Le gros du chantier a été confié à deux entreprises locales, Lefèvre (Loir-et-Cher) pour la taille des pierres, et Billon (Indre-et-Loire) pour la pose. La restauration va maintenant être complétée par la pose d'éléments de plomb, ainsi que la reprise des clochetons d'angle et de la base de la flèche. Viendra ensuite une seconde phase de travaux, cette fois sur les façades de la tour carrée, haute de 36 m, qui sert de base au grand clocher. Au total, le coût de l'opération se chiffre à 2,5 millions d'euros TTC, dont 1,7 million pour la tranche qui s'achève, financée à 90 % par l'Etat et le conseil départemental et à 10 % par la commune. Pour la suite, le plan de financement n'est pas totalement bouclé, mais, si le calendrier est respecté, l'édifice devrait retrouver toute sa splendeur en juin 2019.

PHOTO - 9964_627273_k2_k1_1511644.jpg
PHOTO - 9964_627273_k2_k1_1511644.jpg

Commentaires

La flèche d'une église abbatiale reconstruite

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX