En direct

La fin de l’année européenne de la culture inquiète le BTP marseillais
Le Mucem, l'une des vitrines de Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture - © © M.Colin/Lec

La fin de l’année européenne de la culture inquiète le BTP marseillais

JEAN-MARC MATALON |  le 04/10/2013  |  TravailBouches-du-RhôneFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Travail
Bouches-du-Rhône
France entière
Valider

Avec la fin des grands chantiers culturels dans la cité phocéenne, ce sont 3 600 emplois qui seraient menacés dans le département. La fédération BTP 13 place désormais tous ses espoirs dans la deuxième phase d’Euroméditerranée.

Pour permettre à l’agglomération marseillaise de tenir en 2013 son rang de capitale européenne de la culture, l’Etat et  les collectivités territoriales ont massivement investi ces dernières années. Construction et rénovation d’équipements publics, mise à niveau des infrastructures touristiques et des moyens de communication, opérations d’aménagement  urbain… le développement de la cité phocéenne et de son hinterland a sans doute permis à certaines entreprises régionales du BTP de mieux encaisser que d’autres le choc de la crise. Au moment où s’achève en Provence  « l’année capitale », la réalité économique rattrape les professionnels de la construction.

« Après 2013, que fait-on ? », s’interroge la fédération BTP des Bouches-du-Rhône qui  souligne dans un communiqué que  3 600 emplois sont menacés au niveau départemental. L’organisation professionnelle, qui regroupe 10 500 entreprises (55 000 actifs, 42 000 salariés et 4 500 apprentis),  appelle la maîtrise d’ouvrage publique et privée à multiplier « les projets et les travaux structurants, les travaux d’équipement, les travaux innovants, les écoquartiers, les travaux de réhabilitation urbaine, les travaux de construction de logement sociaux, de bureaux, de commerce… ». La fédération BTP 13 rappelle notamment que « 35 000 demandes d’attributions de logements sociaux sont en souffrance dans le département » et que la construction d’un logement « assure un emploi direct dans le bâtiment et deux emplois indirects dans la filière ».

Euroméditerranée II pour prendre la relève

Après « Marseille Provence 2013 », la fédération fonde beaucoup d’espoirs sur la deuxième phase de l’Opération d’intérêt national Euroméditerranée. Dans le prolongement du programme engagé avec succès depuis 1992 sur un territoire allant du Vieux-Port aux quartiers portuaires,  Euroméditerrannée II apparaît comme un important gisement de chantiers et d'emplois.  Il s'agit en effet de redynamiser ce vaste espace en y implantant une éco-cité, en aménageant l170 hectares, dont 14 d’espaces verts, en réalisant 14 000 logements, 500 000 m2 de bureaux et 160 000 m2 d’équipements publics.

La fédération BTP 13 se dit « consciente que tout ne pourra se faire en une seule phase et que des tranches structurantes devront être opérées cadrant avec l’économie de marché et s’appuyant sur des opérateurs emblématiques qui doivent jouer un rôle moteur ».

« Créer 10 000 m2 de bâti sur Euroméditerranée II, c’est assurer 180 emplois dans le BTP et 360 emplois supplémentaires en amont et en aval »,précise l’organisation professionnelle.

Commentaires

La fin de l’année européenne de la culture inquiète le BTP marseillais

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur