En direct

La filière du plâtre prête à accélérer la valorisation
En dix ans, la filière a multiplié par neuf le volume de déchets recyclés. - © © Placoplatre

La filière du plâtre prête à accélérer la valorisation

Augustin Flepp |  le 12/10/2018  |  RecyclageVie du BTPPlâtre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Industrie
Recyclage
Vie du BTP
Plâtre
Valider

 L'an passé, 91 000 tonnes de plâtre issues de découpes de chantier ou de démolition ont été traitées et valorisées en nouvelles plaques. Le  secteur vise 250 000 tonnes en 2020.

Le 2 octobre, à Paris, les industriels du plâtre ont présenté un premier bilan de l'Engagement volontaire pour la croissance verte (ECV), devant une centaine d'acteurs privés et publics. Par cet accord signé le 27 avril 2016 avec le gouvernement, le Syndicat national des industriels du plâtre (Snip) s'était engagé à recycler 250 000 tonnes de déchets en 2020. Un volume trop ambitieux ? L'an passé, seules 91 000 tonnes de plâtre issues de découpes de chantier ou de démolition ont été traitées et valorisées en nouvelles plaques.

Une démarche encouragée par la fiscalité. « C'est un bilan extrêmement positif, s'est pourtant réjoui Yann Ditsch, le président du Snip. En dix ans, la filière a multiplié par neuf le volume de déchets recyclés. Nous avons toujours pour ambition d'atteindre ce niveau mais, pour cela, nous avons besoin que la taxe générale sur les activités polluantes [TGAP, NDLR] soit rehaussée plus rapidement. » Le projet de loi de finances pour 2019 prévoit une augmentation progressive de la TGAP : entre 2021 et 2025, les tarifs de la composante « déchets » seront relevés pour inciter à la valorisation plutôt qu'à l'incinération et à l'enfouissement.

91 000 tonnes de déchets de plâtre ont été recyclées en 2017. Une hausse de 10 % sur un an

Ces pratiques courantes dans le BTP sont souvent décriées par les producteurs de gypse. « Le produit de cette taxe pourrait être fléché vers la filière de valorisation et ainsi faire baisser les coûts de transport induits par la collecte et le recyclage », soutient Bruno Burger, chef de marché national second œuvre chez Knauf. La France ne dispose que d'une dizaine de centres de valorisation des déchets de plâtre.

Si les professionnels reconnaissent que ce premier « green deal » reste perfectible, ce partenariat avec l'Etat a eu le mérite de rendre audibles leurs revendications. Dans la Feuille de route économie circulaire (Frec), le gouvernement entend transformer le si peu appliqué « diagnostic déchets avant démolition » en outil de diagnostic-inventaire censé faciliter le réemploi et la valorisation des ressources.

Pour accélérer son déploiement, plusieurs mesures sont envisagées : dématérialiser le diagnostic, professionnaliser les acteurs le réalisant ou, encore, élargir le périmètre des opérations aux travaux de rénovation. La Frec prévoit également d'interdire l'enfouissement et l'incinération des déchets disposant d'une filière de valorisation. Le Snip, qui qualifie cette mesure de « prometteuse », espère que les plaques de plâtre intégreront cette liste.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur