En direct

La filière bois vise le logement collectif

le 10/04/2008  |  Collectivités localesBoisLogementMaison individuelleFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Bois
Logement
Maison individuelle
France entière
Finistère
Loire-Atlantique
Vendée
Immobilier
Hygiène
Valider

Dans l’Ouest, la filière construction bois est en plein essor, soutenue par la forte expansion de la construction de maisons individuelles. Une étude récente chiffre à 5 % la part de maisons individuelles en bois sur le marché mais à 20 % la part des ménages qui feraient le choix du bois s’ils trouvaient une offre acceptable. « Le marché de la maison bois a explosé à partir de 2000 », dit Gabriel Le Vourch, dirigeant de la société GLV. Précurseur, il a débuté cette activité en 1971 à Brest et construit une centaine de maisons par an avec 35 salariés. Même impression chez Leduc SA (Sainte-Pazanne, Loire-Atlantique), la plus importante entreprise de construction de maisons en bois des Pays de la Loire avec 140 salariés. « En 2007, nous avons livré plus de 200 maisons et nous refusons des chantiers faute de main-d’œuvre », souligne Philippe Grasset, directeur général de Leduc. D’abord réservé au haut de gamme, le bois commence à conquérir des nouveaux segments du marché, notamment grâce à ses atouts en matière de bilan énergétique. « Le système constructif bois répond bien aux exigences du développement durable et aux contraintes des nouvelles réglementations thermiques. Moins conducteur que le béton ou l’acier, il génère peu de ponts thermiques », explique Nicolas Visier d’Atlanbois, structure qui rassemble aujourd’hui 300 professionnels.

La filière s’est organisée, elle dispose en Pays de la Loire d’un appareil de formation déjà consistant qui comprend deux BTS construction bois, l’un à Nantes, l’autre à Fontenay-le-Comte, et une formation d’ingénieurs à l’école nationale du bois à Nantes. Qui plus est, la région compte de nombreuses menuiseries industrielles, un grand port à bois. « Elle dispose de beaucoup d’atouts pour faire émerger un tissu d’entreprises fourni et solide, encore faut-il que les acteurs parviennent à prendre le virage de l’industrialisation », affirme Bertrand Collet, directeur de la cellule économique régionale Pays de la Loire.

« Les grands enjeux, c’est le multi-étages et donc la préfabrication et la construction modulaire », confirme Nicolas Visier. Le terrain est favorable, même si la filière manque encore de références en bâtiments à étages. En effet, les bailleurs sociaux, confrontés au manque de réponses à leurs appels d’offres et à la nécessité de la qualité environnementale, commencent à se tourner vers le bois. Ils recherchent des solutions constructives économiques et facilement reproductibles ou industrialisables. Le bois peut être une bonne réponse à ces attentes, à condition que les constructeurs s’adjoignent des bureaux d’études capables de développer des solutions élaborées. Mais la tendance est nette. Ainsi Angers Habitat a-t-il missionné un bureau d’études pour développer un programme de petits collectifs à ossature bois avec des aides spécifiques de l’Ademe.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur