En direct

La filiere beton retrouve le sourire

JEAN-MICHEL GRADT, JEAN-CHRISTOPHE NOUGARET, BERNARD REINTEAU |  le 16/03/2001  |  UrbanismeRéglementationDroit de l'environnementFrance entièreEurope

Sommaire du dossier

  1. Des murs isolés et revêtus exécutés en une fois
  2. Sommaire dossier BETON
  3. Prévoir la résistance et stabiliser les teintes : un modèle
  4. Bétons haute performance : les avancées du programme BHP 2000
  5. Des fibres métalliques pour renforcer les ouvrages
  6. Les bétons ductiles au centre des recherches
  7. La texture du béton révélée par la lasure
  8. Le polissage, haut de gamme des traitements de surface
  9. Préserver la qualité de parement grâce à l'hydrofugation
  10. Les contraintes mécaniques et esthétiques du TGV Méditerranée
  11. Les composites ciment-verre en grandes dimensions
  12. 5 500 t d'adjuvants, un pompage sur 700 m
  13. Des blocs de maçonnerie à double lame d'air
  14. Des murs coulés en béton architectonique avec engravures
  15. Rigueur et suivi sur le chantier pour des parements de qualité
  16. Eclaircir des bétons courants grâce à un additif
  17. Béton autoplaçant pour des voiles complexes
  18. Une structure par points porteurs
  19. Assurer le remplissage de moules inclinés
  20. Le béton prêt à l'emploi (BPE)
  21. Plus de produits soutenus par plus de services
  22. La vogue du béton imprimé
  23. L'Equipement poursuit les recherches sur le béton routier
  24. Projet BAP : deux années et demie d'études et 3,5 millions d'euros
  25. L'activité du BPE et de la préfabrication en hausse
  26. Aménagements agricoles : à la recherche de solutions optimales
  27. Béton UHP : réduire les délais et valider les calculs
  28. Chantiers de beaux bétons
  29. Couler un « beau » béton sur chantier
  30. A la recherche de granulats de substitution
  31. Un outil de prédimensionnement pour la conception des ponts-rails
  32. Des indicateurs pour mesurer la durabilité du béton
  33. Une protection longue durée des armatures
  34. Mortier colle prêt à gâcher
  35. Bicomposant reboucheur de fissure
  36. Ciment pour utilisation agricole
  37. Adjuvants pour BPE et préfabrication
  38. Les glenium en version plus souple
  39. Adjuvants pour bétons autoplaçants et désactivés
  40. Des colorants adaptés aux outils de mélange
  41. Béton pour les ouvrages agricoles
  42. Un entraîneur d'air prêt à malaxer
  43. Mortier spécial
  44. Des superplastifiants adaptés aux usages
  45. Ciment à haute résistance chimique
  46. Coffrage pour les corniches de pont
  47. Pompes à mortier et à béton
  48. Les PRM plus ergonomiques
  49. Suivre les banches de chantier en chantier
  50. Pompes à béton de 42 m de portée
  51. Mobilier urbain en béton
  52. La filiere beton retrouve le sourire
  53. Le béton partenaire de l'environnement
  54. Faciliter la construction des bâtiments
  55. Intégrer les murs antibruit dans le paysage
  56. Retenir les eaux pluviales dans les chaussées
  57. Réguler l'échange thermique des bâtiments
  58. Lutter contre la pollution des exploitations agricoles
  59. Les pavés dépollueurs
  60. Du béton d'environnement en sites ruraux
  61. Bétons de comblement : moins de gêne pour le voisinage
  62. Le béton respectueux de l'environnement
  63. Intégrer les centrales foraines
  64. Trier pour récupérer du granulat
  65. Récupérer le ciment
  66. Un réseau «Matériaux recyclés»
  67. Les projets nationaux présentent leurs résultats
  68. Sols Revêtement de sol antidérapant
  69. Isolation Enduit intumescent coupe-feu pour chemins de câbles
  70. Matériels de chantier Réhabilitation des réseaux par éclatement
  71. Structures, fondations Système antigraffiti pour béton brut
  72. Assainissement Fosse en béton pour assainissement non collectif
  73. Matériaux Colorant pour béton compact
  74. Aménagements urbains Margelles et dalles pour piscines
  75. Outillage Perceuse-visseuse de 18 V
  76. Assainissement Séparateurs d'hydrocarbures allégés
  77. Structures, fondations Mortier de réhabilitation pour réseaux sollicités
  78. Matériaux Superplastifiants pour bap et préfabrication
  79. Outillage Scies double lame à mouvements inversés
  80. Façades, bardages Corniche industrialisée concave
  81. Protection de travail Bottes légères imperméables à 100 %
  82. Les cimentiers investissent le Net
  83. Beton Pleins feux sur la mise en oeuvre
  84. Béton Esthétique
  85. Béton esthétique - Préfabrication Un double éventail de mégastructures réglées au millimètre
  86. Béton esthétique - Voirie Association de matériaux autour d'une place publique
  87. Béton esthétique - Béton banché Double injection pour des parements nets
  88. Béton esthétique - Bâtiment CGE de Toulouse : 3700 m2 de béton blond
  89. Béton esthétique - Réhabilitation Le Havre : respecter l'authenticité des façades
  90. Le lexique du béton esthétique
  91. Structures - 127 m de voile de 14 m de haut coulés en 13 fois
  92. Structures - BUHP et post-contrainte pour conforter un silo
  93. Sécurité - Des banches soumises à des conditions extrêmes
  94. Un nouveau béton ultraperformant
  95. Le Ductal à l'essai
  96. Pate de nettoyage du béton
  97. Deux portails dédiés au calcul de structures
  98. Enduit coupe-feu
  99. Ciments en sacs de 35 kg
  100. Adjuvant pour la préfabrication
  101. Sous-enduit monocouche d'imperméabilisation
  102. Abrasif à projeter pour le nettoyage des surfaces
  103. Hydrofuge en phase aqueuse
  104. Lasure béton
  105. Agent de viscosité
  106. Logiciel de calcul
  107. Dalle en béton précontraint
  108. Systèmes décoratifs pour revêtements de sols extérieurs
  109. Superplastifiant
  110. Connecteur pour plancher mixte acier-béton
  111. Mortier de réparation pour tunnel
  112. Désactivant de surface sans solvants
  113. Sites Internet
  114. Bétons innovants Le temps de l'audace
  115. Béton Ductal Maison-galerie au Muy (Var)
  116. Béton autoplaçant Centre d'art et de culture a Meudon (Hauts-de-Seine)
  117. Béton composite en façade 125 logements à Paris
  118. Coques en béton autoplaçant Couverture des quais de la gare d'Austerlitz, avenue de France, Paris
  119. Voiles gris et blancs 30 logements en accession sociale pour l'OPAC de Paris
  120. Voûte en 3 coques Jetée du terminal 2E à Roissy
  121. Des matériaux autonettoyants et dépollueurs
  122. Une peau métallique appliquée par projection thermique
  123. Construire avec les bétons architectoniques
  124. CONJONCTURE Le marché du béton ralentit
  125. Les TP et les grands chantiers tirent l'activité du béton
  126. Edition 2004 du guide Calcia
  127. Concours d'architecture CIMBETON 2004
  128. Un site internet pour « Adimer » le béton

Quoique nette, la reprise reste sous le niveau de 1990. La concentration touche aussi les produits en béton qui, à l'instar des métiers de la peinture, peinent à attirer des jeunes.

Les industriels de la filière béton retrouvent le sourire. Après les années de crise, la reprise de la construction, sensible depuis 1997, prolonge jusqu'en 2000 et à la hausse les courbes d'activité du ciment, du béton prêt à l'emploi (BPE) et des produits en béton. Les grands groupes qui dominent l'industrie cimentière en France (Lafarge Ciments et Lafarge Aluminates, Ciments Calcia, Ciments de l'Adour, Origny et Vicat) voient donc leur activité 2000 progresser de 2,1 %. Pour le BPE - qui consomme 43 % du ciment produit, contre moins de 20 % aux produits béton, le solde étant livré en " direct chantier " -, le bilan 2000 affiche un + 3,5 % de bon augure, tandis les industriels des produits en béton ont soldé l'année sur un surprenant + 4,5 %. Une hausse qui, selon la FIB (Fédération de l'industrie du béton) (1), a bénéficié à tous les produits, revêtements de sols exceptés (voir détail ci-contre).

Alors, la crise est finie ? La réponse reste en partie négative. En effet, les courbes d'activité (voir graphique ci-contre) montrent plus un rattrapage qu'une relance : aucune des trois filières n'a retrouvé les niveaux de 1990.

Reprise marquée du secteur « produits en béton »

Les évolutions les plus notables, tant en termes de croissance que de grandes manoeuvres industrielles, se produisent aujourd'hui dans la filière « produits en béton » (voir p.72). « En effet, déclare Jean-Pierre Elguedj, le directeur général de la FIB, en analysant l'année 2000, côté bâtiment, l'activité en maison individuelle est restée soutenue. En revanche, si le logement collectif a plongé avec la fin du Périssol, le tertiaire a fait mieux que prendre le relais comme en atteste le boum de 26 % des dalles et prédalles en béton armé. La nouveauté est venue des TP qui, à partir de la mi-2000, ont bénéficié de l'effet tempête.

Surprise de taille : depuis 1999, l'activité du secteur béton - avec un chiffre d'affaires de 1,95 milliard d'euros (soit 12,8 milliards de francs), en hausse de 8,2 % sur 1998 - "pèse" , économiquement, autant que l'activité du ciment et du BPE qui représentent autour de 1,98 milliard d'euros (soit 13 milliards de francs) chacun. Le secteur "produits en béton" offre même des taux de croissance supérieurs !

Innover pour l'environnement et recruter

De là à imputer cette croissance à la « flambée des prix »..., il y a un pas que la FIB ne veut pas franchir. « Il est faux d'écrire, comme je l'ai parfois lu, que nous avons connu des hausses de 20 % à 40 % sur nos produits », relève le secrétaire général de la FIB, Franck Galle.

Reste que, localement, les menaces qui pèsent sur l'exploitation des carrières alluvionnaires conduisent à renchérir les prix de plus de 10 % en moyenne. Ainsi, « aujourd'hui, 97 communes de la région bordelaise sont bloquées par le SDAU (schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme). Il faudra ensuite trois ans aux communes pour traduire ce document dans leurs POS (plans d'occupation des sols). Et, comme le BPE et les produits en béton utilisent les mêmes granulats, c'est toute la filière ciment qui en pâtit », explique Marc Cherrier, de BDI (groupe Koramic) et président de la FIB Aquitaine. La solution : attendre l'après-municipales pour tenter de régler la question, en mobilisant les instances de l'Etat (directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement et directions départementales de l'équipement). Les élus y ont tout intérêt. Ne serait-ce que pour limiter le risque de voir se multiplier, dans l'avenir, les appels d'offres infructueux.

Pour autant, l'environnement est un souci permanent pour la filière béton et se traduit par de constantes innovations (voir interview page suivante). Par sa nature même, le béton est un produit inerte qui rejette très peu de polluants dans l'environnement. Par ailleurs, on sait à quelles règles strictes sont désormais soumis les carriers, tant durant la phase d'exploitation qu'après la vie du site ; lequel doit être reconverti en lac, en sablière ou en espace vert.

De plus, les cimentiers, grands consommateurs d'énergie, ont été parmi les pionniers pour ce qui concerne l'adoption de programmes de réduction de l'énergie. En témoignent : l'utilisation de fours à alimentation multiple ; le recyclage de toutes sortes de déchets, les derniers en date étant les farines animales ; ou encore l'adoption des chartes environnementales, la plus récente étant celle de Calcia (groupe Ciments français).

Autre souci : la formation. En effet, les métiers de la préfabrication béton se trouvent confrontés à une pyramide des âges vieillissante et à une image globalement négative. D'où des difficultés croissantes de recrutement. Certains de leurs compétences, peu disposés à le faire savoir en dehors du cercle restreint des spécialistes, les industriels du béton mais aussi le négoce, les PME et les installateurs... souffrent d'une image vieillotte auprès de l'Education nationale. La filière devra donc s'organiser, de l'amont à l'aval, pour résoudre ce problème. « Le produit béton est tellement banalisé que même le corps enseignant ignore que nous faisons de la recherche et développement, que nous pratiquons le "juste-à-temps" et nous soumettons aux certifications qualité (certification ISO de l'Association française pour l'assurance de la qualité, notamment). Sans parler de tout ce qui est lié aux aspects de service. Or, dès que nous organisons des visites de sites pour les professeurs, ils reviennent étonnés et conquis par ce qu'ils ont vu. Nous allons donc renouveler, l'an prochain, nos initiatives envers les professeurs, notamment des bac + 2, car c'est d'eux dont nous aurons le plus besoin », poursuit Jean-Pierre Elguedj. Enfin, sachant qu'une meilleure information contribuera à relever le déficit d'image, la profession va ouvrir son site Internet (www.fib.org) ce mois-ci.

(1) La FIB, présidée par M. Lesage, représente 66 % du chiffre d'affaires des produits en béton. Le nouveau président de la FIB pour les éléments architecturaux est Eric Bourdet-Massenet (société EPI), assisté de deux vice-présidents, François L'Huillier (MSA) et Alain Perazio (ID Bat).

PHOTOS :

Le ciment est consommé à 43% par les bétons prêts à l'emploi...

Le ciment est consommé à 18% à 20% par les produits de béton

Le ciment est consommé à 37% à 39% par les bétons sur chantier

GRAPHIQUES :

Evolution de la consommation (1990-1999)

Le marché des produits en béton par activité (1999)

Evolution de la consommation des principaux produits en 2000

Consommation de ciment dans le monde (en kg par habitant)

La concentration gagne tous les secteurs

La concentration qui sévit à l'amont de la filière (ciment et BPE) s'explique par la nécessité qu'ont les industriels de prendre en compte, par des gains de productivité, non seulement les baisses de volumes vendus mais aussi les 35 heures, les axes, les hausses de prix de l'énergie, les nouvelles réglementations, etc. C'est pourquoi la plupart des grands cimentiers présents sur le marché français sont européens. Ainsi, RMC est britannique, Ciments français appartient à Italcementi, le groupe Origny est associé au belge Obourg, au sein du pôle Europe du Nord du géant suisse Holderbank. En parallèle, le groupe français Lafarge multiplie les grandes offensives en Europe et à l'international (offre publique d'achat sur Redland, offre publique d'échange sur Blue Circle...).

Le secteur du BPE, où l'on retrouve cimentiers et grands du BTP, vit une situation très similaire ; la plupart des groupes mettant en oeuvre des stratégies bien au-delà des frontières françaises.

C'était, jusqu'ici, moins le cas pour les industriels du béton. Du fait de la préfabrication en usine et du poids du facteur transport, la concentration y était moins marquée. Jusqu'à l'année dernière, où elle a frappé fort dans un secteur réputé « tranquille ». En effet, le numéro un français des planchers en béton BDI - 165 millions d'euros (1,08 milliard de francs) de chiffre d'affaires et 12,2 millions de bénéfice en 1999 - est passé, fin 2000, sous le pavillon du belge Koramic Building Products - 247 unités de production dans vingt-six pays et 1 milliard d'euros (6,56 milliards de francs) de chiffre d'affaires pour 49 millions de bénéfices en 1999. Un rachat du leader qui coïncide avec un réel savoir-faire industriel puisque BDI a obtenu un trophée de l'Innovation au dernier salon Batimat (nouvelle poutrelle et hourdis en résine).

«Sortir les nouveaux bétons du maquis» YVES MALIER, professeur à l'Ecole normale supérieure de Cachan, président du projet national « Béton autoplaçant » et de l'Ecole française du béton.

Les nouvelles générations de béton présentent-elles un intérêt environnemental ?

YVES MALIER : Le béton s'adapte aux contraintes environnementales. Ainsi, l'emploi de bétons de hautes performances réduit la consommation de granulat. Les bétons autoplaçants permettent une mise en oeuvre silencieuse, sans vibrations gênantes pour les opérateurs sur le chantier et pour le voisinage.

Les responsables du projet national « Béton autoplaçant » et l'Ademe (1) ont d'ailleurs commencé des travaux dont l'objectif est de permettre au maître d'ouvrage qui veut un chantier moins bruyant de demander ces bétons, et donc de prescrire intelligemment.

Le béton peut aussi être un bon piège à déchets. Depuis la mise en évidence de l'importance de la « quatrième échelle de grain » dans la formulation pour augmenter la compacité des bétons, les industriels de la sidérurgie, tenus de traiter leurs déchets, ont trouvé dans la fabrication du béton un bon moyen de recycler les fumées de silice.

Le béton peut jouer un rôle environnemental, mais il est aussi souvent pointé comme le matériau de la pollution visuelle...

Le béton est polluant s'il est inesthétique, mal conçu et mal mis en oeuvre. Mais le béton peut aussi être de très bonne qualité esthétique et, en utilisant et en valorisant bien les multiples autres améliorations de propriétés des nouveaux bétons, il peut l'être sans accroissement du coût global de la construction.

La majorité des bétons prescrits et mis en oeuvre sont des bétons traditionnels. Pourquoi une telle lenteur d'évolution ?

Il y a là un problème de fond. La France est le pays industrialisé qui a fait le plus de recherches appliquées relatives au béton ces vingt dernières années et, paradoxalement, c'est le pays où maîtrise d'ouvrages et maîtrise d'oeuvre - notamment publiques - sont restées le plus en retrait par rapport aux résultats de ces recherches. Ainsi, il est frappant de constater combien certains services qui, dans le passé, par la volonté de leurs responsables techniques, ont été des moteurs de progrès pour les professions du BTP, sont quasi ignorants des progrès actuels.

A la lecture de prescriptions de béton, il m'arrive de m'interroger pour savoir ce que l'auteur aurait écrit de différent quarante ans plus tôt, à une époque où la science, la technique et les réglementations n'offraient que bien peu des clefs dont nous disposons aujourd'hui. Bref, un coma de quarante ans ne gênerait donc pas, à leur retour, le travail de certains ! Il ne doit pas exister beaucoup de secteurs industriels où ce constat est observable.

Il est urgent que les prescripteurs en prennent la mesure, d'autant que les entreprises, les fabricants de béton, les industriels de la préfabrication ont déjà montré leur capacité à travailler avec ces nouveaux bétons en tout point du territoire et quelle que soit la taille de l'entreprise.

Une approche environnementale peut-elle faire évoluer cet état de fait ?

Malheureusement, au-delà du discours positif, je ne le crois pas vraiment à court terme pour la raison précédente. Car les thèmes environnementaux demandent une combinaison de réflexions. Prenons le cas, simple, de la réalisation de murs antibruit : il est nécessaire de réfléchir au matériau, à la pression environnementale, au produit proposé, à la meilleure procédure de mise en oeuvre et à la perception humaine de la solution, une perception par nature toujours subjective. L'approche environnementale de ce type de sujet est très vite complexe et demande beaucoup d'efforts, alors qu'on disait tout à l'heure que peu d'efforts étaient faits par les donneurs d'ordre. D'où mes doutes actuels.

Il demeure qu'il faut continuer à se battre pour que l'approche environnementale, qui n'est que la traduction d'une « approche globale » et/ou d'une « approche système », finisse par s'imposer.

Enfin, pour parler du développement des nouveaux bétons, la dimension « formation » ne peut pas être écartée. Quand je vois l'enseignement relatif aux bétons disparaître du cursus de formation de l'immense majorité des ingénieurs issus des écoles du ministère de l'Equipement, au moment où l'ingénierie de ces matériaux se complexifie, je me dis que les conditions d'une forme de régression sont en train d'être solidement installées pour l'avenir.

(1) Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur