En direct

La FFB demande le remboursement des créances de « carry-back » jusqu’à la fin du premier trimestre 2022
- © Grégory Monod Pôle Habitat FFB

La FFB demande le remboursement des créances de « carry-back » jusqu’à la fin du premier trimestre 2022

LeMoniteur.fr |  le 30/11/2021  |  FFBFrance Ministère du BudgettresorerieOlivier Dussopt

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

FFB
France
Ministère du Budget
tresorerie
Olivier Dussopt
Olivier Salleron
Entreprises
Artisans
Stores et fermetures
Valider

Le président de la FFB, Olivier Salleron  a plaidé auprès d'Olivier Dussopt, le ministre du Budget pour ce dispositif qui revient à imputer le déficit de l’année en cours sur le bénéfice de l’année précédente, qui a donné lieu au paiement de l’impôt sur les sociétés. 

Toujours en proie à la crise du prix et de l'approvisionnement des matériaux, les entreprises de construction cherchent à dégager de la trésorerie.

C'est pourquoi le président de la FFB, Olivier Salleron, a plaidé mardi 30 novembre à Bercy pour le remboursement immédiat de toute créance de « carry-back » constatée, a minima, jusqu’à la fin du premier trimestre 2022.

Ce dispositif revient à imputer le déficit de l’année en cours sur le bénéfice de l’année précédente, qui a donné lieu au paiement de l’impôt sur les sociétés. La FFB demande que le « trop payé » au trésor public, découlant de cette imputation, soit reversé aux entreprises en difficulté.

« Cette crise des matériaux peut saper tout le travail de relance mené depuis des mois et menacer l’emploi dans le secteur », a insisté Olivier Salleron auprès du ministre du Budget, Olivier Dussopt. « Le remboursement immédiat de la créance de carry-back est le seul moyen direct pour parer à cette situation. Il faut sortir du discours de compassion à l’égard des entreprises et prendre cette mesure concrète dans la loi de finances !».

Une telle opération est neutre pour les finances de l'Etat, souligne la FFB puisqu’il s’agit d’un lissage de l’impôt dû sur plusieurs années.

Rénovation énergétique

Par ailleurs, Olivier Salleron a également demandé à Olivier Dussopt de prolonger d’une année le crédit d’impôt en faveur de la rénovation énergétique des locaux tertiaires des TPE/PME. Voté en 2021, ce dispositif n’a pu bénéficier pleinement aux entreprises, estime la FFB, compte tenu d’une publication tardive des décrets d’application.

Sur le même sujet A six mois de la présidentielle, la FFB dégaine ses propositions

Commentaires

La FFB demande le remboursement des créances de « carry-back » jusqu’à la fin du premier trimestre 2022

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil