La Fédération française du bâtiment en phase d’attaque pour défendre le prêt à taux zéro
Jacques Chanut, président de la FFB - © C.BOULZE / Le Moniteur

La Fédération française du bâtiment en phase d’attaque pour défendre le prêt à taux zéro

LeMoniteur.fr |  le 09/10/2019  |  LogementVie du BTPBâtimentPTZLoi de finances

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Vie du BTP
Bâtiment
PTZ
Loi de finances
France entière
Valider

L'organisation professionnelle milite pour la restauration du prêt à taux zéro sur les territoires détendus en 2020. 

Ce qui devait arriver arriva. Le projet de loi de finances pour 2020 n’a pas prorogé le prêt à taux zéro sur les territoires détendus (B2 et C). Une décision que la Fédération française du bâtiment (FFB) conteste et dénonce. « Contrairement aux attentes, le rabotage du PTZ neuf n’a pas conduit à un reploiement du PTZ dans l’ancien, les deux segments ayant reculé en 2018 », alerte l’organisation professionnelle dans un communiqué diffusé le 9 octobre.

« La suppression du PTZ neuf hors grandes métropoles se traduira par encore plus d’artificialisation des sols, souligne Jacques Chanut, président de la FFB. Les ménages jeunes ou modestes, sans apport personnel, iront chercher des terrains moins chers, donc plus loin des zones urbaines pour réaliser leur rêve d’accession. Il y a là une injustice sociale difficile à comprendre. »

Mise en place d’un « zonage de projet »

Pour la FFB, le prêt à taux zéro alimenterait difficilement à lui seul l’étalement urbain. « En 2016, 83 % des individus résidaient au sein des grandes aires urbaines (58,8% dans les grands pôles urbains, 19 % dans leurs couronnes et 5,2% au sein des communes) », rappelle la FFB. En outre, le rabotage du PTZ intervenu début 2018 ne s’est pas traduit par un essor du PTZ neuf dans les zones A et B1, ni par un redéploiement vers le PTZ ancien en B2 et C.

« De fait, en glissement annuel sur le premier semestre 2019 le redécollage du produit tient avant tout à l’envol relevé dans le neuf en zones B2 et C (+32,6 % et +2 913 opérations) », poursuit l’organisation professionnelle. Pour la FFB, « le rabotage du PTZ en zones B2 et C a manqué ses objectifs en terme de lutte contre l’artificialisation. De fait, les ménages modestes ou sans apport ne se sont reportés ni sur l’existant, ni sur le neuf en zone plus tendue, ni sur l’individuel groupé ou le collectif neuf. »

L’organisation professionnelle milite ainsi pour la mise en place d’un « zonage de projet », comme l’expérimentation attendue en Bretagne pour tester le dispositif Pinel.

Commentaires

La Fédération française du bâtiment en phase d’attaque pour défendre le prêt à taux zéro

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur