En direct

La dynamique est lancée

réalisé par Nathalie Moutarde, Aline Gillette et Cyrille Véran |  le 02/12/2011  |  ParisFrance entièreInternationalVal-de-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
France entière
International
Val-de-Marne
Valider

Depuis le lancement de la réflexion sur le Grand Paris, en 2007, un nouveau réseau de métro automatique a été adopté. Pour porter la dynamique créée, l’Etat et les villes concernées élaborent des projets de développement.

Le 10 octobre, la cité de l’Architecture et du Patrimoine organisait un colloque sur « Le Grand Paris, 4 ans après ». L’occasion pour le président de la République de dresser un bilan de ce projet auquel, a-t-il rappelé, « très peu de gens croyaient ». Car l’ambition affichée par l’Etat est forte : bâtir une ville-monde, « rayonnante, attractive, exemplaire par ses performances économiques, mais aussi par son architecture, sa qualité de vie, son urbanisme ». Une consultation internationale est lancée en 2007. Durant plusieurs mois, dix équipes d’architectes-urbanistes vont imaginer l’avenir de l’Ile-de-France à l’horizon 2030-2040, réfléchir à la métropole de l’après Kyoto et « faire rêver sur le Grand Paris ». Après cette première phase, créative et foisonnante, Christian Blanc, alors secrétaire d’Etat à la région capitale, reprend la main. Il dessine le « grand huit », un métro automatique souterrain reliant les dix territoires stratégiques franciliens avant de faire adopter la loi sur le Grand Paris en juin 2010. Mais un bras de fer s’engage alors avec le conseil régional, porteur lui aussi d’un projet de métro en rocade autour de la capitale : Arc Express. Finalement, début 2011, l’Etat et la région s’accordent sur un schéma de transport opérant la synthèse entre les deux projets concurrents.

Comprendre le fait métropolitain

En août 2011, le projet du Grand Paris franchit une autre étape avec la publication du décret approuvant le nouveau réseau de transport. Celui-ci marque le début du compte à rebours pour l’élaboration des contrats de développement territorial (CDT). « Nous entrons véritablement sur le terrain opérationnel », commente Daniel Canepa, préfet de région. Initiés dans les dix pôles de projets et élaborés conjointement par l’Etat et les communes concernées, les CDT déclinent localement les objectifs du Grand Paris. « Ainsi, la dynamique créée par l’arrivée du réseau de transports est portée par un projet de développement spécifique », poursuit Daniel Canepa. Au cœur de ces contrats, la construction de 70 000 logements par an est un défi au regard des 40 000 mises en chantier actuelles. A ce jour, dix-sept contrats (la liste n’est pas définitive) concernant une centaine de collectivités locales, sont en cours de négociation. Leur mise au point mobilise de nombreux intervenants, au premier rang desquels la plupart des architectes de la consultation internationale (voir p. 39) devenus des interlocuteurs privilégiés des élus. « Envisager une métropole entière, comme nous y invitait la consultation sur le Grand Paris, nous a obligés à comprendre le fait métropolitain », souligne l’architecte Christian de Portzamparc. De son côté, la Société du Grand Paris, créée pour construire le métro automatique, a déjà passé près de 80 marchés d’études et mis en place 57 comités de pilotage pour définir l’emplacement des nouvelles gares. Alors que les réflexions se multiplient, l’atelier international du Grand Paris (voir p. 32), qui a contribué au rapprochement des positions entre l’Etat et la région en proposant son propre scénario de transport, apparaît en retrait. « Nous ne pouvons plus faire travailler les architectes dans le cadre de la consultation de 2008 », précise Pierre Mansat, son président. D’où le lancement d’une seconde consultation internationale avant la fin de l’année à l’issue de laquelle, espère-t-il, « l’atelier deviendra un lieu de confrontation des points de vue ». En quatre ans, le Grand Paris a enregistré des avancées significatives. Pour l’Etat, le processus enclenché est irréversible. Malgré les interrogations, nombre d’élus partagent cet avis. « Ce projet a suscité beaucoup d’espoir, estiment-ils. Il sera difficile de revenir en arrière. »

PHOTO - 604834.BR.jpg
PHOTO - 604834.BR.jpg - © aigp
CARTE - 604835.BR.jpg
CARTE - 604835.BR.jpg - © arep
PHOTO - 601685.BR.jpg
PHOTO - 601685.BR.jpg - © Sébastien d’Halloy/SGP
PHOTO - 601803.BR.jpg
PHOTO - 601803.BR.jpg - © JEAN BER/LA GAZETTE

Les CDT : un nouvel outil partenarial

Créé par la loi relative au Grand Paris, le contrat de développement territorial (CDT) est conclu entre l’Etat, et les communes (au moins deux) et leurs groupements concernés par le projet de métro automatique du Grand Paris (à l’exception de Confluence Seine-Oise). Il définit un projet de développement à long terme autour de nombreux thèmes : développement économique, logement, aménagement urbain, déplacements, équipements, environnement… La région, les départements intéressés, l’association des maires de France, Paris Métropole et l’AIGP seront saisis pour avis préalablement à l’enquête publique, qui devra être lancée au plus tard 18 mois après le décret approuvant le schéma de transport du Grand Paris, soit le 26 février 2013. Les CDT seront signés pour quinze ans.

Le Grand Paris Express sur les rails

D’une longueur de 175 km et comprenant 57 novelles gares, le métro automatique du Grand Paris sera construit par la SGP, à l’exception du prolongement de la ligne 14 (ligne violette) entre la gare Saint-Lazare et la mairie de Saint-Ouen et de l’arc est en proche couronne (ligne orange) sous maîtrise d’ouvrage du Syndicat des transports d’Ile-de-France. Le réseau sera essentiellement souterrain, contrairement aux propositions des architectes de la consultation, à l’exception du tronçon Le Bourget-Roissy. Par ailleurs, le plateau de Saclay (liaison Orly-Versailles) sera desservi par un métro aérien et léger. Le financement de ce projet estimé à 20,5 milliards d’euros est acté. Il résultera à la fois de recettes fiscales (notamment la taxe sur les bureaux), d’une dotation de l’Etat de 4 milliards et de l’emprunt (entre 10 et 15 milliards). Les travaux pourraient débuter fin 2013, la mise en service s’échelonnant entre 2017 et 2025 (hormis la liaison Versailles-La Défense reportée au-delà de cette échéance).

ETIenne Guyot, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP)

Notre mission première est de construire l’infrastructure du métro automatique du Grand Paris : les tunnels, les viaducs, les gares qui, pour la plupart, seront connectées au métro, RER et aux lignes de train. Nous valoriserons les parcelles qui accueilleront les gares en créant des services, des commerces, et peut-être des logements. La loi nous confie une mission d’aménageur si un contrat de développement territorial le prévoit ou si une commune non-signataire d’un CDT nous le demande. L’aménagement n’étant pas notre cœur de métier, nous nous appuierons sur des structures existantes.

Les acteurs

Paris Métropole : syndicat mixte d’études créé en juin 2009 et rassemblant 196 collectivités locales de tous bords politiques, Paris Métropole se veut un lieu de débat sur la gouvernance et les enjeux du Grand Paris. Président : Jacques J. P. Martin, maire de Nogent-sur-Marne. Atelier international du Grand Paris : créé en février 2010, à la suite de la consultation, l’AIGP favorise les « recherches et propositions sur les enjeux urbains du Grand Paris ». Sa gouvernance associe à parité Etat et collectivités et son conseil scientifique rassemble les équipes de la consultation. Président : Pierre Mansat. La Société du Grand Paris : chargée par la loi du 3 juin 2010 de « concevoir et réaliser le réseau de transport public », elle peut aussi conduire des opérations d’aménagement et de construction autour des gares et assister les services de l’Etat dans la préparation des CDT. Président du directoire : Etienne Guyot. La préfecture de région : elle est chargée par la loi du 3 juin 2010 de la préparation et de la mise en cohérence des CDT.

Le calendrier

Sept. 2007 : début de la consultation internationale sur le Grand Paris. Mars 2008 : création du secrétariat d’Etat en charge du développement de la région capitale. Juin 2009 : création de Paris Métropole. Avril-nov. 2009 : exposition du travail des dix équipes. Fév. 2010 : création de l’AIGP. Juin 2010 : promulgation de la loi relative au Grand Paris. Juil. 2010 : création de la SGP. Sept. 2010-janv. 2011 : débats publics sur le « Grand Paris Express » et sur « Arc Express ». Juin 2011 : décret relatif aux CDT. Août 2011 : approbation du schéma d’ensemble du réseau de transport. Lancement de la révision du SDRIF. Oct. 2011 : colloque « Le Grand Paris, 4 ans après ».

Daniel CANEPA, préfet de la région Ile-de-France

Le Grand Paris est un train qu’il ne faut pas laisser passer, précisément parce qu’il ne se résume pas à son réseau de transport : ce dernier n’est que la colonne vertébrale à partir de laquelle tout s’organise. Le contrat de développement territorial est la clé de voûte du Grand Paris. Mettre bout à bout du transport, de l’activité économique, de l’emploi et du logement, c’est créer les conditions d’une attractivité certaine. En matière d’habitat, l’enjeu est de parvenir à recoudre des territoires. Il faut créer du liant et densifier. Densifier, c’est retrouver, avec l’aide des architectes, le plaisir de la ville.

Cet article fait partie du dossier

Grand Paris

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur