En direct

La distribution d'eau chaude sanitaire en boucle

françois sagot, alain sartre, pascale maes |  le 22/01/1999  |  EquipementEnvironnementProduits et matérielsCollectivités localesBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Equipement
Environnement
Produits et matériels
Collectivités locales
Bâtiment
Santé
Technique
Valider

L'intérêt de la technique est d'améliorer le confort et de réaliser des économies. Son inconvénient tient à la sensibilité à l'entartrage et à la corrosion.

L'intérêt des installations de distribution bouclée à circulation continue est de stabiliser la température de l'eau chaude, pour améliorer le confort et réaliser des économies d'eau. Leur inconvénient tient à la sensibilité à l'entartrage et à la corrosion. Toutefois, ces phénomènes peuvent être maîtrisés par l'adjonction de produits chimiques dans l'ECS (eau chaude sanitaire).

Les systèmes de traitement se présentent sous la forme de bacs de stockage avec pompe d'injection doseuse. Un compteur émetteur d'impulsions, placé sur l'alimentation en eau froide du producteur d'ECS, commande l'introduction proportionnelle du réactif dans le réseau en boucle.

Une procédure d'avis technique

Cette technologie fait l'objet d'une procédure d'avis technique. Son domaine d'application concerne les canalisations en acier galvanisé, avec l'appareil de production d'ECS en acier noir, acier inoxydable ou acier revêtu (galvanisation, vitrification ou revêtements en matériaux de synthèse). La production peut être instantanée ou à accumulation.

Par ailleurs, le CSTB a publié un « Cahier des prescriptions techniques communes » qui précise la mise en oeuvre de ces équipements. Outre un rappel de la réglementation en vigueur, ce document indique les limites générales d'usage en terme de qualité d'alimentation en eau froide : titre hydrotimétrique (TH) et titre alcalimétrique complet (TAC), exprimés en degré français. Quant à l'eau chaude, elle doit être distribuée à une température inférieure à 60 °C.

Le cahier de prescriptions recommande une visite trimestrielle des installations. L'objet de ce suivi est de vérifier l'efficacité du traitement, et notamment de corriger les éventuelles dérives liées aux variations d'alimentation en eau froide ou de distribution d'eau chaude. Le contrôle passe par le relevé des compteurs de consommations en eau et en produit chimique, avec calcul de la dose moyenne de traitement.

Outre la vérification de l'état interne des canalisations, par tube témoin ou une autre méthode, le document demande l'analyse - en départ de boucle - d'au moins un principe actif majoritaire du produit employé. Il prescrit également la mesure, en retour de boucle, du dosage en fer total de l'eau chaude. Enfin, les index et réglages du poste d'injection doivent être mentionnés sur une fiche de suivi.

TABLEAU : LIMITES DE L'EAU A TRAITER*

Ce tableau précise la qualité de l'eau froide d'alimentation : titre hydrotimétrique (TH) et titre alcalimétrique complet (TAC), exprimés en degrés français (of).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil