Industrie/Négoce

La disponibilité des produits, arme stratégique du groupe Joubert

Mots clés : Distribution - Produits et matériaux

Avec l’offre Joubert Express, le spécialiste charentais du contreplaqué s’engage à livrer le twin okoumé aux négoces sous dix jours. Un argument fort dans un contexte d’allongement des délais.

 

Convenant aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur, le contreplaqué en okoumé va prochainement connaître un pic de demande, avec le début de la saison des aménagements d’extérieur. Avec Joubert Express, lancé fin 2017, le groupe Joubert se sent prêt à faire face. « Pour toutes les épaisseurs au tarif et dans les deux formats, grand et petit, nous assurons, pour le twin okoumé, une disponibilité dans les dix jours suivant la commande », assure Michaël Geoffroy, directeur commercial et marketing du groupe. Dans le contexte de reprise très sensible de l’activité dans l’ensemble du secteur de la construction, cet engagement constitue un atout pour gagner des parts de marché.

 

Réseaux 

 

Cette conquête s’effectuera, espère Joubert, sur les concurrents directs. En effet, les délais de livraison se sont beaucoup allongés ces dernières années, un phénomène amplifié par la hausse récente de la demande lié au redémarrage du bâtiment. Or, les clients n’acceptent plus d’attendre à l’heure de la vente en ligne et la promesse des distributeurs change de nature. Pour la demande en okoumé, Joubert Express constitue donc un argument de poids.Déjà présent dans l’ensemble des réseaux de distribution, spécialistes bois comme multispécialistes, Joubert doit miser sur l’approfondissement de la relation pour consolider sa position.

 

Alternative 


Pour Michaël Geoffroy, Joubert Express peut aussi convaincre une nouvelle clientèle. « Certains distributeurs affiliés aux centrales ne proposent pas l’okoumé et préfèrent d’autres essences », avance-t-il. Ce choix peut s’expliquer par le prix de ce bois exotique, plus cher que certaines essences européennes mais présentant d’autres caractéristiques techniques. Pour le groupe charentais, soigner la disponibilité peut conduire certains négoces à s’intéresser davantage à l’okoumé. Qui plus est, alors que les délais s’allongent pour des produits comme l’OSB, l’engagement de Joubert Express lui laisse espérer de conquérir des parts de marché au détriment d’autres familles de produits bois.Pour l’entreprise, ces perspectives porteront l’activité dans les mois à venir et consolideront sa place sur le marché français, qui représente un tiers de son chiffre d’affaires. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X