Droit immobilier Urbanisme et environnement

La démolition comme réparation du préjudice subi

Une construction comportant trois bâtiments est modifiée sans autorisations ; les constructions irrégulières consistent en la création de portes-fenêtres, de Velux et d’un plancher. La commune (partie civile) sollicite à titre de réparation de son préjudice la démolition des constructions irrégulières qui portent atteinte à l’intérêt général par violation des prescriptions du plan d’urbanisme, relatives à l’alignement. Cette démolition, ordonnée à titre de réparation du préjudice subi par la commune, est confirmée par la Cour de cassation.

Référence : Cour de cassation, ch. crim., 9 septembre 2008, M. Mickaël X. c/Commune d’Autouillet, n° 07-88699

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue : Opérations Immobilières
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X