En direct

La crise immobilière commence à toucher les quartiers chics de Londres
Dans le quartier de Chelsea à Londres, les prix ont reculé de 1,6 % en moyenne par rapport à 2007 - ©

La crise immobilière commence à toucher les quartiers chics de Londres

Pouthier Adrien |  le 29/08/2008  |  LogementInternationalEurope

Les prix des logements dans les quartiers les plus prestigieux de Londres, jusque-là largement épargnés par la crise immobilière, ont affiché en août leur première baisse annuelle depuis plus de quatre ans, a annoncé vendredi le cabinet immobilier Knight Frank.

Les prix dans les quartiers les plus recherchés de la capitale britannique, comme Mayfair, Kensington ou Chelsea, ont reculé de 1,6% en moyenne par rapport à un an plus tôt, selon la dernière étude mensuelle sur le "marché londonien haut de gamme" réalisée par le cabinet.
C'est la première fois qu'ils affichent une baisse annuelle depuis 2003, a souligné Knight Frank.
Ce repli contraste avec les hausses presque insolentes qu'affichaient ces dernières années les prix des biens de prestige: en août 2007, ils étaient en augmentation de 37,9% sur un an.
Mais selon Liam Bailey, responsable du secteur résidentiel chez Knight Frank, le recul d'août masque un contraste entre les propriétés les moins chères de ces quartiers, qui sont les plus vulnérables au retournement du marché immobilier, et celles de super-luxe (plus de 10 millions de livres, 12,5 millions d'euros), qui ne connaissent toujours pas la crise, et dont les prix restent en progression de 19% sur un an.
"Il est clair que les acheteurs de ce type de maisons n'ont pratiquement pas été affectés par la crise du crédit", explique-t-elle. "En fait, l'envolée des prix du pétrole et des matières premières continue à gonfler les revenus de nombreux étrangers ultra-fortunés ou de patrons de fonds d'investissements".
Si les prix dans les quartiers chics font donc preuve d'une résistance remarquable (au niveau national, les prix immobiliers ont reculé de 10,5% sur un an, selon le dernier baromètre mensuel publié jeudi par le groupe de crédit foncier Nationwide), le cabinet relève toutefois, comme dans le reste du pays, un effondrement du nombre de transactions dans les beaux quartiers (-46% sur un an).

AFP

Commentaires

La crise immobilière commence à toucher les quartiers chics de Londres

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX