En direct

La crise en chiffres

Nicolas Nogue* |  le 01/01/2010  |  ConjonctureImmobilierArchitectureAménagementRéglementation

Dresser un bilan actualisé de la crise économique affectant les architectes en cette fin d'année tient de la gageure. Si les statistiques de la construction nous livrent un panorama de la production jusqu'en octobre 2009 et des prévisions en volume pour 2009 et 2010, les dernières données disponibles relatives à l'activité propre des architectes ne concernent en revanche que les exercices 2007 et 2008, à l'exception des chiffres publiés par Pôle Emploi et par l'Observatoire de la profession d'architecte du CNOA. Malgré ce manque d'information, il est clair que la récession, qui a rattrapé la profession au cours du second semestre 2008, s'est aggravée en 2009 et devrait perdurer en 2010. L'évolution de la production du secteur du bâtiment le prouve.

La production en berne

En 2008, selon le ministère de l'Ecologie, le recul du nombre de mises en chantier atteint 15,4 % dans le logement collectif et 13 % pour le logement individuel. En 2009, la tendance s'aggrave sensiblement : elle affiche des replis respectifs de 25,9 % et 19,7 % stabilisant le nombre total d'unités construites à 310 275 unités contre 400 191 en 2008.

En terme de production, selon la FFB, cela se traduit par une chute en volume du chiffre d'affaires des entreprises de l'ordre de 13,1 % (34 milliards d'euros contre 39 en 2008). Or le secteur résidentiel représente le principal marché du bâtiment et compte pour environ 50 % du montant des travaux des architectes (45,2 % en 2007 selon la MAF). La profession est affectée de la même façon sur les marchés du non résidentiel (54,8 % de ses montants de travaux en 2007 selon la MAF). Les surfaces de locaux mises en chantier en 2009 subissent en effet une réduction de 22 % (ministère de l'Ecologie) soit une chute de production, en volume, d'environ 11,7 %, selon la FFB (25 milliards d'euros contre 28,6 en 2008).

Globalement, le chiffre d'affaires des entreprises devrait ainsi se rétracter de quelque 12,5 % en 2009 sur les marchés de la construction neuve qui représentent 75 % des montants de travaux des architectes. L'entretien-amélioration s'avère en revanche moins touché, avec un repli de la production en volume limité à 1,6 % en 2009. Ce secteur ne représente toutefois qu'un quart de l'activité de la profession alors qu'il pèse 52 % de celle du bâtiment. En conséquence, il ne fait aucun doute que les revenus des agences tirés des marchés de l'architecture auront subi cette année un repli plus sensible que celui affiché par les entrepreneurs (- 7 % selon la FFB) qui, eux, présentent une activité équilibrée entre le neuf et la [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur