En direct

La Cour des Comptes dénonce la forte rémunération d'un architecte de l'Elysée

Defawe Philippe |  le 09/10/2007  |  France Collectivités localesPatrimoineRénovationArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Réalisations
Collectivités locales
Patrimoine
Rénovation
Architecture
Yvelines
Professionnels
Travaux publics
Valider

Un rapport confidentiel de la Cour des comptes s'étonne qu'un architecte en chef des monuments historiques chargé de rénover les résidences de la présidence sous Jacques Chirac ait perçu une rémunération annuelle de 579.000 euros en moyenne de 2001 à 2005, révèle mardi Le Parisien.

L'architecte Gabor Mester de Paradj aurait reçu l'équivalent de 48.000 euros par mois. Les autres architectes en chef travaillant pour le Service national des travaux, chargé de la rénovation de prestigieux bâtiments publics, ont reçu en moyenne 135.000 euros par an sur la même période.
Le montant des travaux sur les résidences élyséennes (Palais de l'Elysée, de l'Alma, hôtel de Marigny, résidences de Marly et de Rambouillet etc.) s'est monté à 43,5 millions d'euros de 1998 à 2004. Les architectes en chef des Monuments historiques sont payés au prorata du montant des travaux.
Mais la forte rémunération de l'architecte de l'Elysée provient surtout du fait qu'il a "systématiquement" bénéficié des bonus financiers maximaux prévus en cas de travaux très complexes ou de fortes contraintes de sujétion (travail de nuit, délais serrés etc.), selon ce rapport cité par le journal.
Interrogé par Le Parisien, Gabor Mester de Paradj a indiqué avoir réalisé 52 études préalables en quelques années sur les résidences élyséennes, un travail très lourd selon lui. Rénover l'Elysée est très contraignant en termes de délais ou d'horaires, a-t-il souligné.
La Cour des comptes a confirmé mardi qu'elle venait de rendre un "relevé d'observations définitives" sur le Service national des travaux mais a souligné qu'il était confidentiel. Elle s'est donc abstenue de tout commentaire sur ces informations.
La Cour des Comptes prépare pour la mi-décembre un rapport sur les grands chantiers culturels (Quai Branly etc.) des dix dernières années, a-t-on appris auprès de la Cour.
AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur