En direct

"La Côte d'Opale à la recherche d'investisseurs"

MARTINE QUINETTE |  le 03/11/2000  |  NordCollectivités localesTourismeCultureAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Collectivités locales
Tourisme
Culture
Aménagement
Pas-de-Calais
Profession
Architecture
Valider

Bertrand Ringot, directeur de l'Agence de développement touristique et culturel de la Côte d'Opale (ADTCO), ex-directeur de l'office de tourisme de Gravelines.

Qu'est-ce que l'ADTCO apporte de plus que la Mission Côte d'Opale qu'elle a remplacée ?

La Mission Côte d'Opale avait un champ d'action spécifiquement boulonnais qui a permis une révolution des mentalités.

C'étaient les pionniers du développement touristique sur le secteur.

Le syndicat mixte de la Côte d'Opale s'est approprié l'outil en l'élargissant à tout le littoral. L'ADTCO, présidée par André Capet, va assurer le suivi des investissements touristiques prévus dans le contrat de Plan Etat-région 2000-2006, dans les contrats de station - comme celui d'Hardelot où il y a beaucoup d'espaces à aménager (création d'un complexe culturel, d'un pôle nautique, aménagement de la place de l'Océan...) - , dans les contrats de pays, comme à Guînes (réhabilitation de la tour de l'Horloge...).

Plus précisément, elle a pour vocation d'aller chercher des investisseurs.

Quels investisseurs attendez-vous ?

Il faut développer les flux, notamment pendant l'intersaison, en proposant de nouveaux équipements lourds et de l'hébergement. Nous souhaitons aussi développer le tourisme de congrès. Il manque d'hébergement haut de gamme, de chambres d'hôte, ainsi que de d'habitat léger de loisirs (des chalets implantés dans les campings). Il y a des disparités à rééquilibrer : tout reste à faire dans l'arrière-pays, particulièrement dans la région des Sept-Vallées. Nous savons que de grandes chaînes hôtelières belges et hollandaises lorgnent sur la Côte d'Opale. Il existe également des investisseurs locaux qui veulent se lancer dans le tourisme. Notre rôle est de leur proposer des sites disponibles et de les conseiller.

Quels sont vos moyens ?

Une équipe de huit salariés, un budget de fonctionnement (actions de communication comprise) pour l'année de 4,4 millions de francs. L'ADTCO bénéficie déjà d'outils comme des inventaires de l'héberge-ment et des espaces fonciers disponibles, secteur par secteur. Elle va mettre en place un observatoire du tourisme en partenariat avec le comité régional du tourisme, pour avoir des données plus précises. Enfin, elle va lancer une réflexion sur l'animation des filières déjà existantes, comme le circuit des «Places fortes», les programmes Interreg 2... C'est encore l'ADTCO qui coordonnera la communication sur de grands événements, tels que le départ du Tour de France, en juillet. Voilà pour le volet touristique. Reste la culture : nous devrons harmoniser les festivals, préparer l'année 2004 (Lille sera capitale européenne culturelle, et la Côte d'Opale sera concernée) et chercher l'événement à dimension internationale qui manque encore.

L'ADTCO, 5, place d'Angleterre à Boulogne-sur-Mer. Tél. : 03. 21. 87. 33 .06.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil