Logement

La construction de logements toujours en hausse

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Urbanisme - aménagement urbain

Que ce soit en matière de permis de construire accordés ou de mises en chantier de logements, les résultats sont dans le vert. Les constructions de logements gagnent 7% de mai à juillet, tandis que les permis de construire grimpent de 10,6% sur la même période. Toutefois, la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) voit dans les chiffres diffusés par le ministère de la Cohésion des territoires les premiers signes « d’attentisme » des acheteurs qui ne savent pas si le Pinel et le PTZ seront reconduits en 2018.

Les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 7% de mai à juillet en France, comparé aux trois mêmes mois de 2016, à 101.800 unités, a annoncé mardi 29 août le ministère de la Cohésion des territoires.

Par type de logement, les mises en chantier de logements ordinaires affichent une progression de 8,1% à 95.900, de mai à juillet. L’individuel a également profité de l’embellie. L’individuel pur prend 16,2% à 33.900 unités, tandis que l’individuel groupé stagne à 0,6% à 9.200 mises en chantier. Toutefois, les logements en résidence (pour séniors, étudiants), un segment de niche plus instable, reculent de 7,1% à 5.900, sur la même période.

 

Permis de construire : le bond

 

De leur côté, les permis de construire ont augmenté de 10,6% à la même période, à 129.200, toujours sur un an, précise un communiqué. Très clairement, les bons résultats sont portés par le collectif qui enregistre une progression de 15,8% à  71.000 unités. De son côté, l’individuel pur avance de 7,7% à 36.400 et l’individuel groupé grignote 3,3% à 13.100 autorisations accordées. 

Sur les douze mois écoulés à fin juillet, le nombre de logements neufs commencés a progressé de 14,5% à 402.500 unités. Sur ces mêmes douze mois, les permis de construire ont vu leur nombre augmenter de 13,3% à 482.800 unités.

 

Focus

Premiers signes "d'attentisme", selon la FPI

Pour la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les chiffres publiés par le ministère de la Cohésion des Territoires ne sont pas satisfaisants puisqu’ils montrent « une tendance à l’essoufflement ». « Si la croissance des ventes reste forte sur un an (+ 13,3 %), le niveau des ventes sur le dernier trimestre est quant à lui inférieur au second trimestre 2O16 (‐ 9,4 %) », note Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI.

Cette tendance n’est « pas une surprise pour les promoteurs », qui constatent depuis quelques semaines « une forme d’attentisme chez leurs clients » nourri « par les incertitudes sur l’avenir des mécanismes de soutien qui ont pourtant fait leurs preuves (Pinel, PTZ) et sur les contours du futur impôt sur la fortune immobilière (IFI), dont l’annonce sape la confiance des acquéreurs », estime Alexandra François-Cuxac. Cette dernière réclame le maintien du dispositif d’investissement locatif Pinel et du prêt à taux zéro, et demande à ce que le gouvernement renonce au projet d’impôt sur la fortune immobilière.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X