En direct

La concurrence des sociétés espagnoles de BTP encore dénoncée dans le sud-ouest

AP |  le 02/09/2013  |  BâtimentMise en concurrencePyrénées-AtlantiquesGirondeConjoncture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Bâtiment
Mise en concurrence
Pyrénées-Atlantiques
Gironde
Conjoncture
Technique
Valider

Le quotidien Sud-Ouest a révélé le 1er septembre que la Fédération du Bâtiment des Pyrénées-Atlantiques (FBTP 64) et l'entreprise générale du bâtiment Lapix avaient attaqué l'attribution à une société espagnole d'un marché de construction  de 47 logements à Biarritz. Selon les plaignants, le critère de prix, qui aurait été le seul retenu, a donné un avantage indû à l'entreprise espagnole, accusée de concurrence déloyale.

Une société espagnole de BTP remportant un marché public pour la construction de logements sociaux parce qu'elle était 12 % moins chère que l'entreprise française qui lui était opposée est-elle une concurrente déloyale ? "Oui", répondent la FBTP 64 et la société Lapix, qui, nous apprend Sud-Ouest, ont décidé de saisir dans le cadre d'une procédure de référé précontractuel le tribunal de Bordeaux pour dénoncer le marché d'une cinquantaine de logements sociaux à Biarritz attribué par la société HLM Erilia à une société espagnole, Goizuetaco Estructuras de Saint-Sébastien.

Pour la FBTP 64 et l'entreprise générale du bâtiment Lapix (180 salariés 25 M€ de CA), le critère de prix qu'elles attaquent dans le référé a été le seul retenu selon elles dans l'attribution du marché et donnait un avantage indéniable aux espagnols, explique Sud-Ouest : "Sur le fond, la FBTP 64 veut faire valoir, une nouvelle fois, les avantages structurels dont bénéficient les entreprises espagnoles en matière de charges sociales et d'impôts".

"Le salaire horaire des employés est nettement plus bas, le niveau de charges sociales inférieur de moitié et c'est la législation du pays d'origine qui s'applique", s'agace Emmanuel Caro, président de la FBTP 64 cité par le quotidien régional.

Code de bonne conduite

Et Sud-Ouest de rappeler que depuis des mois la FBTP 64 "s'est évertuée à faire signer, avec l'aide du préfet, des codes de bonne conduite aux principaux maîtres d'ouvrage publics du département." (lire notre article sur le sujet) Pour autant la préférence nationale reste interdite et la société Erilia affirme avoir respecté toutes les procédures.

Espoir pour la FBTP 64 et Lapix, en février dernier la Chambre de métiers avait été condamnée à indemniser une entreprise française recalée au bénéfice d'une société espagnole pour un marché de peinture sur le chantier de construction de l'université des métiers à Bayonne (voir nos articles en lien ci-dessus).

L'affaire sera examinée le 16 septembre prochain.

Commentaires

La concurrence des sociétés espagnoles de BTP encore dénoncée dans le sud-ouest

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur