En direct

La Commission européenne présente ses 28 membres
Union Européenne - © © DR

La Commission européenne présente ses 28 membres

le 10/09/2014  |  EuropeTravailRéglementationFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Europe
Travail
Réglementation
France entière
Valider

Jean-Claude Juncker a dévoilé mercredi 10 septembre sa future Commission, dont la première priorité sera de relancer la croissance et l'emploi, avec deux postes économiques clés attribués à la France et au Royaume-Uni.

Tout en rendant hommage à son prédécesseur José Manuel Barroso, qui a dû gérer la crise de la dette et l'intégration de 13 nouveaux Etats membres pendant ses 10 ans de mandat, Jean-Claude Juncker a voulu se démarquer en bousculant l'organigramme de l'exécutif européen.

Il a innové en créant sept postes de vice-présidents chargés de piloter les priorités de l'Union européenne, dont un premier vice-président, "bras droit" et "adjoint", en la personne du Néerlandais Frans Timmermans, chargé notamment de "l'amélioration de la réglementation". "Les vice-présidents seront des coordinateurs, des animateurs, des team-leaders, pas des superviseurs". C'est une "simplification" que de "voir dans les vice-présidents des super-commissaires", a insisté Jean-Claude Juncker.

Quatre vice-présidences sont confiées à d'anciens chefs de gouvernement: l'Estonien Andrus Ansip (Marché unique numérique), le Letton Valdis Dombrovskis (euro et dialogue social), le Finlandais Jyrki Katainen (emploi, croissance, investissement) et la Slovène Alenka Bratusek (Union de l'énergie). Les autres sont pour la commissaire sortante bulgare Kristalina Georgieva (Budget et Ressources humaines), et l'Italienne Federica Mogherini, désignée fin août nouvelle chef de la diplomatie européenne.

Les commissaires

Le Français Pierre Moscovici a obtenu les Affaires économiques, en charge notamment de la surveillance budgétaire, et le Britannique Jonathan Hill les Services financiers, un sujet qui intéresse particulièrement Londres et sa City.

La Polonaise Elzbieta Bienkowska est chargée du Marché intérieur et de l'Industrie. 50 ans. Actuellement vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures et du développement. Chargée de la gestion des fonds européens, elle est connue pour son sens de l'organisation et son franc-parler.

La Belge Marianne Thyssen s'occupera de l'Emploi et des Affaires sociales. Agée de 58 ans, députée européenne depuis 1991, ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate flamand, cette juriste de formation a longtemps travaillé pour une organisation patronale. M. Juncker a beaucoup insisté pour la nomination de cette femme très respectée dans son pays.

L'Allemand Günther Oettinger passe de l'Energie à l'Economie numérique. C'est l'Espagnol Miguel Arias Canete qui récupère le Climat et l'Energie : 64 ans, ancien ministre de l'Agriculture, tête de liste du Parti populaire aux dernières élections européennes, il a suscité une polémique avec des propos où il évoquait sa "supériorité intellectuelle" face à une responsable socialiste.

Parmi les autres portefeuilles-clés, la Suédoise Cecilia Malmström décroche le Commerce, la Danoise Margrethe Vestager la Concurrence. Ministre de l'Economie depuis 2011, également en charge de l'Intérieur, elle a participé aux négociations sur l'union bancaire et s'est montrée très active quand son pays a assuré la présidence semestrielle de l'UE début 2012. Elle est membre d'un parti affilié aux Libéraux européens.

Le Slovaque Maros Sefcovic sera chargé des Transports. Agé de 48 ans, vice-président sortant de la Commission, en charge des Relations institutionnelles et de l'administration, c'est un Social-démocrate, diplomate de carrière, ambassadeur de son pays auprès de l'UE de 2004 à 2009, qui s'est montré très discret dans ses fonctions de commissaire.

Enfin, le Grec Dimitris Avramopoulos est nommé à l'Immigration et aux Affaires intérieures. L'Agriculture est confiée à l'Irlandais Phil Hogan, et la Politique régionale à la Roumaine Corina Cretu.

C'est une "Commission politique, dynamique et efficace, prête à donner un nouvel élan à l'Europe. J'ai attribué des portefeuilles à des personnes, pas à des pays. Je place 27 joueurs sur le terrain. Chacun d'eux a un rôle spécifique à jouer. C'est mon équipe gagnante!", a déclaré M. Juncker lors d'une conférence de presse où il s'est exprimé successivement en français, anglais et allemand. La Commission compte neuf femmes sur 28 membres, soit autant que la précédente. "Ce n'est pas vraiment une avancée, mais il n'y a pas de recul", a commenté Jean-Claude Juncker, qui a dû batailler ferme pour obtenir plus de femmes. Son équipe doit désormais obtenir le feu vert du Parlement, qui auditionnera un par un chaque commissaire désigné avant de se prononcer sur l'ensemble du collège. La nouvelle Commission doit entrer en fonction le 1er novembre.

Commentaires

La Commission européenne présente ses 28 membres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur