Transport et infrastructures

La CNR déploie son 3e plan de missions d’intérêt général

Mots clés : Transport fluvial

La Compagnie nationale du Rhône, concessionnaire du fleuve jusqu’en 2023, consacre 160 millions sur quatre ans pour soutenir des actions dans les domaines de l’énergie et la mobilité durable et du transport fluvial notamment.

En pleine mobilisation des élus pour pérenniser le modèle de la Compagnie nationale du Rhône (*) et l’inscrire comme référent hydraulique dans le projet de loi sur la transition énergétique, la Compagnie nationale du Rhône a présenté son 3e plan dédié aux missions d’intérêt général.

Une enveloppe de 160 millions sera consacrée, sur les cinq prochaines années, au financement d’actions dans quatre grands domaines ; énergie et mobilité durable (45 M€), ressources en eau et biodiversité (47 M€), développement économique et touristique (38 M€) et transport fluvial (30 M€).

 

Développer une énergie durable

 

Premier producteur français d’énergie renouvelable, la CNR entend « concilier l’augmentation de la production hydroélectrique et l’amélioration de la qualité des eaux du fleuve et l’environnement ».

Parmi les projets qui seront financés dans le cadre de ce 3e plan, figurent la mise en service des petites centrales hydroélectrique de Lavours (Ain) et de Rochemaure (Drôme) avec la construction d’une passe à poissons. Les travaux d’une nouvelle centrale à Vallabrègues (Gard), dont les études sont en cours, sont également programmés.

Nouveauté de ce plan, la CNR s’engage à favoriser la mobilité électrique en Vallée du Rhône en soutenant des expérimentations des collectivités territoriales autour de moyens de livraison électrique sur route ou sur l’eau.

En concertation avec les pouvoirs publics, un réseau public d’infrastructure de recharge rapide pour véhicule électrique sera installé le long du Rhône ; une vingtaine de stations, alimentées avec de l’énergie verte produite par la CNR, est actée.

 

Favoriser le transport fluvial

 

Autre axe majeur de ce plan, le développement du transport fluvial passera par la création et la modernisation d’infrastructures portuaires. Ainsi, la CNR participe au développement de la zone industrialo-portuaire de Salaise-Sablons en Isère comme à la construction du premier port public d’Ardèche, au Pouzin, en partenariat avec le département, la communauté de communes et l’Europe. Mise en service fin 2015.

 

 (*) Le capital de la CNR est majoritaire public avec 33,2% pour la Caisse des Dépôts et 16,83%pour les collectivités locales et 49, 97% pour GDF-SUEZ.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X