En direct

La clim peut-elle contribuer à lutter contre le Covid-19 ?
La qualité de l'air dans les bâtiments : la clim en question. - © Gpoint Studio

La clim peut-elle contribuer à lutter contre le Covid-19 ?

Amélie Luquain |  le 11/05/2021  |  France Qualité de l’airQualité de l’air intérieurClimatisationCoronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
France
Qualité de l’air
Qualité de l’air intérieur
Climatisation
Coronavirus
Artisans
Valider

Alors que les ventes de climatiseurs sont impactées par la pandémie, l’industriel Panasonic met en avant ses solutions équipées d'une technologie de purification d'air de son cru.

Les ventes de climatiseurs ont été mises à mal cette année, car ils sont soupçonnés d’être vecteurs de contagion en dispersant les aérosols dans la pièce sans les évacuer.

Devant ce constat, Panasonic vient de présenter les résultats de tests menés sur les climatiseurs de sa gamme Etherea équipés de sa technologie de purification d’air mise au point en 2003, NanoeX.

Dans un communiqué, l'industriel annonce que les développements récents de cette dernière permettent « d’améliorer la protection contre certains virus comme le SARS-CoV-2 ».

Essais avec des radicaux hydroxyles

Mandaté par l'industriel, le laboratoire Texcell, expert en sécurité virale, a mené plusieurs essais.

Le premier a consisté à mettre en contact dans un volume fermé de 45 l une gaze imbibée de coronavirus et des radicaux hydroxyles. Ces radicaux HO apparaissent spontanément dans la vapeur d’eau atmosphérique sous l’effet du rayonnement solaire lorsqu'ils sont en présence d’ozone et d’oxyde nitreux. Très réactifs, ils disparaissent presque instantanément de l’air. Générés par milliers en quelques secondes, ils ont pour propriété de dégrader la matière organique,  les polluants chimiques et les micro-organismes comme les virus. Ce procédé est bien connu dans le traitement des eaux usées, mais aussi pour produire de l'eau ionisée servant au nettoyage et à la désinfection des surfaces. L’industriel explique que lors de ce premier essai, le virus a été supprimé.

Le second essai a servi à tester le climatiseur équipé de la technologie NanoeX dans un volume de 6,7 m3. Grâce à une électrode installée dans le climatiseurs, 4800 milliards de radicaux hydroxyles ont été générés par seconde, puis diffusée dans le flux d’air de l'appareil. Le coronavirus a alors été « inhibé à 90 % en huit heures et à 99,78 % en 24 heures », assure l’industriel.

Une durée de traitement d'air trop longue ?

Fabien Squinazi, médecin biologiste et membre du Haut Conseil de la santé publique, nuance ces résultats. Pour lui, le traitement de l’air est trop long. « 8 heures pour réduire de 90 % la charge virale équivaut à 1 logarithme et 24 heures pour une réduction de 99,78 % équivalent à tout juste plus de 2 log. Or une procédure de désinfection pour les virus demande une réduction de 4 log », explique-t-il.

Difficile de réduire cette durée quand il faut générer une quantité importante de radicaux hydroxyles et qu’il leur faut un certain temps pour produire leur effet sur les virus. Le temps d'exposition joue ici un rôle primordial.

Qui plus est, « cette étude a été faite dans une chambre expérimentale avec une seule charge virale, alors qu'un patient malade du Covid-19, une personne asymptomatique ou pré-symptomatique, expulse en permanence du virus, par la respiration ou la parole », précise-t-il.

En outre, le docteur en biologie s'interroge sur l'innocuité de ce procédé qui modifie la composition de l'air ambiant en l'enrichissant en radicaux hydroxyles.

Interrogé, Panasonic explique avoir réalisé de nombreux tests sur la sécurité de NanoeX par des laboratoires indépendants, visant à analyser l’impact sur les chromosomes, les organes respiratoires, sur l’ADN, sur la fertilité masculine et féminine et l’impact toxicologique et carcinogène. L’industriel assure également que le taux d’humidité reste stable dans la pièce.

Commentaires

La clim peut-elle contribuer à lutter contre le Covid-19 ?

Votre e-mail ne sera pas publié

MacRoth

11/05/2021 17h:54

Les radicaux hydroxyles sont mutagènes et pas seulement sur les virus....

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil