Réalisations

La Cité de l’architecture et du patrimoine remet de l’élégance dans son accueil

Mots clés : Architecture - Conservation du patrimoine - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Le 11 avril, le musée parisien a rouvert sa porte principale sur la place du Trocadéro. Dans le hall réaménagé avec soin par l’Atelier d’architecture Vincent Parreira (AAVP), les visiteurs seront mieux orientés.

Au palais de Chaillot, c’est un chantier dont la Cité de l’architecture et du patrimoine ne voyait plus le bout. A la fin 2015, son d’accès principal, sur la place du Trocadéro à Paris (XVIe), avait fermé pour permettre le réaménagement complet de l’espace du hall. L’objectif premier de l’opération était la création d’un nouveau restaurant, plutôt haut de gamme. Mais l’institution culturelle avait décidé d’en profiter pour repenser l’accueil du public et avait lancé un concours, remporté par l’Atelier d’architecture Vincent Parreira (AAVP).

Dans l’intervalle, l’entrée des visiteurs avait donc été déplacée vers une porte annexe, tout comme la librairie dont la gestion est assurée par le Groupe Moniteur (lire ci-dessous). A n’en pas douter la chute de la fréquentation (accès réservé aux abonnés) dont a souffert la Cité, alors qu’elle célébrait ses dix ans, est en partie imputable à cet accès dérobé, difficile à identifier. Sans compte que le chantier du restaurant s’étant avéré plus délicat que prévu, la réouverture du hall a été repoussée de mois en mois.

Le premier acte officiel de Marie-Christine Labourdette, la nouvelle présidente nommée sur proposition du ministère de la Culture le 1er mars dernier, aura donc été de rouvrir grand la porte de son établissement le 11 avril et de saluer « la dignité retrouvée » du hall. Si le restaurant demeure encore inachevé, le public peut désormais découvrir le nouveau dispositif d’accueil et en apprécier l’élégance renouvelée.

Dans le monument composite qu’est le palais de Chaillot, l’architecte Vincent Parreira a ainsi souhaité retrouver les volumes historiques tout en améliorant la lisibilité du lieu. « Nous avons ôté les ajouts, notamment la coque en staff du plafond, et cherché à mettre en valeur les éléments d’origine qui restaient comme les quatre grandes fresques », a-t-il expliqué. L’intervention, lancée en septembre dernier, s’est appuyée essentiellement sur la création de grands éléments de mobilier, à commencer par une banque d’accueil circulaire, stratégiquement placée au centre de cet espace de 465 m². Quatre grands portiques encadrent par ailleurs les fresques d’origine, tout en signalant certaines fonctions essentielles comme le vestiaire ou l’accès aux expositions. Ces éléments construits en bois sont d’autant plus repérables qu’ils ont été dorés à la feuille. Certes, pour ce chantier de l’accueil au budget modeste de 610 000 € HT, il n’a pas été question d’employer de l’or mais sur les nouveaux meubles, le matériau composé à 80 % de cuivre et à 20 % de zinc a bien été appliqué en fines feuilles marouflées.

L’autre matière essentielle du nouvel aménagement est la lumière, qu’elle soit diffusée par les nouveaux caissons de plafond rétroéclairés ou par les grandes lettres lumineuses de la signalétique. Cette collection d’enseignes verticales diffuse aux visiteurs des indications d’orientation de la manière la plus limpide qui soit.

 

Focus

La Librairie du Moniteur reprend sa place

Après avoir été, elle aussi, exilée dans la zone d’accueil provisoire, la Librairie du Moniteur a rouvert dans son emplacement d’origine, dans le hall. On y accède désormais par l’un des quatre grands portiques dorés imaginés par Vincent Parreira et au-delà, l’aménagement a été légèrement repensé par le scénographe Marc Vallet, qui avait déjà conçu cet espace en 2007, lors de sa création. Les visiteurs pourront y trouver jusqu’à 7 000 références, une offre aussi bien grand public, notamment des ouvrages proposés en lien avec les expositions de la Cité, que dédiée aux spécialistes de l’architecture et de l’urbanisme.

Fiche technique

Le chantier du nouvel accueil

Maîtrise d’ouvrage : Cité de l’architecture et du patrimoine.

Maîtrise d’œuvre : Vincent Parreira Atelier Architecture (AAVP).

BET : Osiria (fluides), Altia (acoustique), Baldinger.Vu-huu (signalétique), Concepto (éclairagiste).

Calendrier : chantier : septembre 2017 ; livraison : avril 2018.

Entreprises principales : Atelier Saint-Jacques (maçonnerie), EPH (cloison, doublage), Aquilon (faux plafond), Merotto Milani (mobilier), Lenoir Service (signalétique).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X