En direct

La cimenterie d'Eqiom déclare sa flamme écolo
Sur le site d’Héming (Moselle), le centre de valorisation des déchets (au premier plan) alimente en énergie les fours de la cimenterie qui le jouxte. - © EQIOM

La cimenterie d'Eqiom déclare sa flamme écolo

Augustin Flepp |  le 29/11/2018  |  CimentVie du BTPDéchetsEnergieEqiom

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ciment
Industrie
Vie du BTP
Déchets
Energie
Eqiom
Moselle
Valider

Pour réduire sa facture énergétique et son empreinte carbone, l'usine lorraine produit son propre combustible à partir de déchets.

Depuis 2001, Eqiom (ex-Holcim France), filiale du groupe CRH, possède son propre centre de valorisation énergétique des déchets solides et liquides à Héming (Moselle). « Il nous permet de fabriquer notre propre combustible de substitution aux énergies fossiles », explique Vincent Pegeot, directeur de l'usine. L'objectif est double : limiter le coût énergétique de la production de clinker (matière première du ciment) et réduire son empreinte carbone. Pour ce faire, le site collecte chaque année plus de 100 000 tonnes de matières diverses - solvants, farines animales ou refus de tri sélectif - en provenance, entre autres, de déchetteries du Grand Nancy et de la communauté de communes de Sarrebourg - Moselle Sud.

Pour accueillir cette ressource, l'usine a investi dans plusieurs cuves de stockage de liquides et un centre de traitement de combustibles solides de récupération (CSR, anciens déchets prêts à être brûlé). « Grâce à cette installation adjacente à la cimenterie, nous pouvons transformer des déchets, qui se retrouveraient sinon en décharge ou incinérés », précise Vincent Pegeot. Avec un taux de substitution aux énergies fossiles de 51 %, l'usine d'Héming se place au-dessus de la moyenne de l'industrie cimentière française, qui atteint 44 %, selon le syndicat du secteur, le SFIC.

Difficultés réglementaires. Comme ses concurrents, Eqiom se heurte cependant à des difficultés techniques et réglementaires pour réduire sa dépendance aux cokes de pétrole et au charbon. « La propriété chimique de certains déchets ne nous permet pas, par exemple, de tenir une flamme à très haute température », indique Frédéric Douce, directeur commercial du programme de valorisation des déchets Sapphire lancé par l'industriel il y a vingt-cinq ans. L'incorporation de déchets supplémentaires nécessiterait par ailleurs des investissements de plusieurs millions d'euros dans des technologies de pointe (gazéification, pyrolyse… ). L'industriel devrait aussi faire face à un cadre réglementaire (LTE) qui incite davantage au recyclage des déchets ménagers qu'à leur valorisation énergétique.

L'autre axe écologique suivi par Eqiom vise la production de ciments bas carbone, ce qui passe notamment par la valorisation de laitiers de hauts fourneaux d'aciérie. A Héming, 2 millions de mètres cubes de roche (calcaire, argile) sont extraits chaque année de la carrière située à proximité. Mais seulement la moitié de ce volume est exploitée car certaines roches affichent des propriétés chimiques (magnésie, alcalin) qui peuvent dégrader la qualité du ciment. Broyées finement, puis acheminées par un convoyeur vers la cimenterie, les roches subissent alors une phase de préhomogénéisation qui consiste à superposer plusieurs couches de calcaires, d'argile mais aussi de déchets de production industrielle comme des sables de fonderie, de l'oxyde de fer ou des boues d'alumine. Ce « cru » passe ensuite dans l'un des deux fours, à 1 500 °C, pour subir plusieurs modifications chimiques (déshydratation, décarbonatation). Selon l'apport en sous-produit industriel comme du laitier des hauts fourneaux et la finesse du broyage, le site d'Héming fabrique des ciments avec un taux de clinker moyen de 67 %.


51 % : taux de substitution aux énergies fossiles atteint par l'usine, contre 44 % en moyenne chez les cimentiers.

Commentaires

La cimenterie d'Eqiom déclare sa flamme écolo

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur