Culture

La championne du monde de l’architecture écologique s’expose à Strasbourg

Mots clés : Architecture - Démarche environnementale - Urbanisme - aménagement urbain

Le CAUE du Bas-Rhin accueille à partir de mercredi 8 mars pour deux mois une exposition internationale itinérante sur les constructions dans le Vorarlberg, cette région autrichienne devenue une référence mondiale de l’architecture durable.

L’exposition dans les locaux du Conseil architecture urbanisme et environnement (CAUE), rue Hannong à Strasbourg, montrera une centaine de réalisations, soit près de la moitié du catalogue de projets sélectionnés par les concepteurs de l’exposition, comme représentatifs du savoir-faire architectural du Vorarlberg, forgé depuis plus d’un demi-siècle. Après Mulhouse l’automne dernier dans le cadre des Journées européennes de l’architecture, la capitale alsacienne constitue une rare étape française de ce road-show passé depuis plus d’un an par plusieurs villes d’Europe (Liège, Glasgow, Budapest, etc.) ou Kuala Lumpur et qui doit ensuite prendre la direction du continent américain.

L’exposition ne prétend pas résoudre par elle-même la question: comment cette petite région montagnarde de 375 000 habitants a pu gagner et justifier sa renommée internationale en terme de durabilité des projets et de leur insertion dans leur environnement naturel. Mais elle apporte quand même des indices en s’intéressant à un «écosystème», à un «environnement bâti» pour reprendre son sous-titre.

 

La réussite d’un écosystème

 

Par l’exemple des projets et des vidéos et des vidéos d’interviews, le propos vise en effet à montrer que le Vorarlberg ne doit pas sa réussite qu’au génie de quelques architectes ou au volontarisme sans faille de maîtres d’ouvrage, mais qu’il est la rencontre entre ces éléments et des entreprises de construction, des menuisiers, d’autres représentants du second œuvre et des designers sur place. «Les deux parties tirent profit l’une de l’autre. Le rôle de l’artisanat et des formes de production industrielle qui en a résulté est l’un des principaux facteurs de réussite et de durabilité de l’excellente qualité de la culture architecturale du Vorarlberg», décrit le forum de professionnels autrichiens Getting Things Done qui a conçu l’exposition.

Celle-ci est organisée en partenariat avec le ministère autrichien des Affaires étrangères et, à ce titre, le consulat général d’Autriche à Strasbourg s’y associe étroitement. «Elle montre la solidité de la relation à l’emplacement et à l’environnement local, la capacité à concilier cet ancrage avec la mondialisation. Et la continuité d’un esprit dans le temps, depuis les années 1950, au-delà des évolutions», souligne la consule générale Erika Bernhard.

Disposés sous forme de cintres que le visiteur pourra déplacer comme un chaland dans un magasin de vêtements, les panneaux de photos et (courts) textes (en anglais) déploieront une panoplie de projets petits et grands, privés et publics, d’habitat ou de non-résidentiel, très récents ou remontant à quelques décennies.

L’exposition se déroule jusqu’au 5 mai. Elle sera introduite mercredi 8 mars à 18h par une conférence de Patrick Stremler, représentant le cabinet d’architectes Dietrich-Untertrifaller sur le thème «L’architecture du Vorarlberg, entre culture locale et référence internationale». Tout un programme.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X