Vie de l'entreprise

La CGPME veut assouplir les 35 heures

Le vice-président de la Confédération générale des PME (CGPME), Jean-François Roubaud, a réclamé un « décret transitoire » pour assouplir les 35 heures, un délai de cinq ans pour l’harmonisation des Smic et un abattement sur l’assiette des cotisations patronales.
« Nous allons insister pour obtenir un décret transitoire fixant à 180 heures supplémentaires le seuil de déclenchement du mécanisme du repos compensateur. Et cela, pour toutes les entreprises », a déclaré M. Roubaud dans un interview à notre confrère la Tribune.

Cela permettrait « de laisser le temps aux branches de rouvrir les négociations sur la base des accords conclus entre les loi Aubry I et Aubry II » sur la réduction du temps de travail, estime-t-il, jugeant que « dans un deuxième temps, le contingent de 180 heures devra être pérennisé pour les seules entreprises de moins de vingt salariés, en raison, notamment, des pénuries de main d’oeuvre qu’elles rencontrent ».
Se disant favorable au Smic unique, il déclare que « le coût de l’unification est tellement important que nous préconisons de le faire sur une période de cinq ans. Il semblerait que le gouvernement propose trois ans. Si tel était le cas, il lui appartiendrait de compenser l’augmentation du coût ».

Quant à la baisse des charges des entreprises, promise par le gouvernement, M. Roubaud juge qu’il faut qu’elle « soit effective et bien lisible pour les chefs d’entreprise. Un allègement simple et significatif des charges sociales devrait être instauré sous la forme d’un abattement à la base d’au moins 153 euros sur l’assiette des cotisations patronales de Sécurité sociale ».
Par ailleurs, M. Roubaud estime à propos des retraites que « la priorité, c’est d’indiquer à nos concitoyens qu’il n’y aura pas de rupture dans la liquidation des retraites à venir ».
Selon lui, « l’accord du 10 février 2001 (sur les retraites complémentaires) doit être prorogé d’au moins six mois, voire d’un an », et « le régime général et les régimes spéciaux doivent évoluer en même temps que l’Agirc et l’Arrco », les deux régimes de retraite complémentaire des salariés du privé. « A cotisations égales, les retraites doivent être égales », estime-t-il.

Enfin, M. Roubaud, qui assure l’intérim de Jacques Freidel, démissionnaire, annonce qu’il sera candidat à la présidence de la CGPME à l’élection du 15 octobre prochain. La clôture des candidatures doit intervenir le 18 septembre.

Focus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X