En direct

La carrière de Jaumont, nouvelle marchande de sable

PASCALE BRAUN |  le 17/01/2014  |  Collectivités localesMoselleEuropeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Moselle
Europe
International
Valider
Moselle -

Trois ans après avoir débuté l’exploitation de la couche de calcaire polypier dans les profondeurs de la carrière de Jaumont à Malancourt-la-Montagne (Moselle) pour en tirer du granulat, Vaglio SAS se diversifie dans la production de sable. Issue de longues recherches techniques sur la séparation entre l’argile et le calcaire, la mise au point de sable répondant aux normes Afnor arrive à point nommé pour compenser la perte d’un marché annuel de 400 000 t de castine, interrompu par la fermeture des hauts-fourneaux de Florange.

Circuit fermé

« Nous avions anticipé l’extinction de la sidérurgie. Notre gamme complète de produits calcaires pallie la raréfaction des matériaux alluvionnaires dans la vallée de la Moselle », explique James Scheider, directeur général et coactionnaire de la carrière. Depuis 2012, elle a investi 6 millions d’euros dans une installation fixe raccordée à un bassin de 30 000 m 3 , creusé dans la roche. Deux lignes de lavage traitent les gravillons de 4 à 22 mm de diamètre qui transitent par un débourbeur, un crible de rinçage et un crible d’essorage pour parvenir aux quatre dimensions standard de composition de béton. Une 3 ligne de lavage pour le sable passe le granulat dans une unité de cyclonage, puis dans une roue à aube avant qu’un crible d’essorage ne le réduise aux granulométries voulues.
« Nos installations fonctionnent en circuit fermé. Nous nous sommes équipés d’un nouveau process de presse à boues pour augmenter le taux de recyclage des sous-produits de lavage. L’argile récupérée est valorisée sous forme de sous-couche routière et d’épandage agricole », précise Alain Béraut, responsable développement et environnement de l’entreprise de 130 salariés. Elle vise en 2014 une production de 450 000 t dont 250 000 de gravillons et 200 000 de sable.

Pierre à l’export

La pierre de Jaumont - 5 % du chiffre d’affaires - reste le produit phare. La roche mordorée a pavé le parcours du bus à haut niveau de service dans le centre historique de Metz. Elle se renforce à l’exportation, comme l’atteste le Natural Stone Award décerné fin 2012 par la Fédération de la pierre de Grande-Bretagne : les architectes Gavin Henderson et Stanton Williams ont retenu la roche lorraine pour le laboratoire Sainsbury à Cambridge, puis pour l’ambassade des Etats-Unis à Londres.

PHOTO - 770540.BR.jpg
PHOTO - 770540.BR.jpg - © carrière Jaumont

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur