Logement

La Capeb veut apporter sa pierre au traitement de la dépendance

A l’occasion du lancement par Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, du débat sur la réforme du financement de la dépendance, la Capeb appelle les pouvoirs publics à faire de l’adaptation des logements aux besoins des personnes âgées ou à mobilité réduite l’un de ses chantiers prioritaires.

Face au rythme croissant de vieillissement de la population*, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment fait un constat clair : la prise en charge de la perte d’autonomie ne peut pas se limiter au financement de nouvelles places d’hébergement. « Plus de 115.000 places supplémentaires seraient nécessaires d’ici 2040, objectif difficilement réalisable. A cela s’ajoute le souhait des personnes âgées de rester le plus longtemps possible à leur domicile pour maintenir le lien social, mais aussi souvent par manque de ressources financières », explique la Capeb. Conclusion de Patrick Liébus, son président : « L’urgence est donc d’adapter et de sécuriser les logements : le maintien des personnes âgées à domicile doit être une priorité. Les artisans du bâtiment qui réalisent 68 % du marché de l’entretien-amélioration sont d’ores et déjà mobilisés autour de ce chantier avec un objectif : proposer aux personnes dépendantes un environnement sûr et confortable. »

Handibat®

La Capeb s’est d’ores et déjà engagée à structurer une offre de travaux adaptée et à apporter des engagements en matière de qualité et de délais pour les travaux d’adaptation du logement en développant une marque collective dénommée Handibat® qui valorise les compétences, les conseils et les services apportés par les professionnels du bâtiment dans le domaine de l’accessibilité de l’habitat. Une vingtaine de départements ont déjà commencé à se mobiliser autour de cette démarche. « Son déploiement territorial s’accélérera tout au long de cette année 2011, l’objectif étant de couvrir l’ensemble du territoire, pour se poursuivre en 2012 », promet la Capeb.
Gabriel Desgrouas, administrateur confédéral en charge de ce dossier, explique : « Avec Handibat®, l’objectif est d’attester les compétences de nos artisans et leur capacité à apporter des solutions techniques adaptées aux besoins des personnes âgées ou en situation d’handicap. Et pour que cette démarche soit au plus près des besoins réels, nous nous sommes entourés de l’ensemble des acteurs de la politique de la mobilité et de l’accessibilité : secteur associatif, médico-social, organismes de prévention, institutionnel, etc.»
Le maintien à domicile des personnes âgées demande en effet la mise en œuvre de réels moyens. Plus de 800 000 personnes déclarant au moins une déficience indiquent avoir des difficultés pour accéder à toute les pièces de leur logement**. La réalisation des travaux d’aménagement de l’espace intérieur et des revêtements de sol est également une nécessité pour limiter les risques de chutes, souvent mortelles. Selon l’InVS, les chutes des personnes âgées ont lieu à domicile à 62 % (soit 280 000 chutes), et constituent plus de 80 % des accidents de la vie courante chez les plus de 65 ans.

*En 2020, la part des plus de 60 ans représentera plus d’un quart de la population française et les plus de 75 ans représenteront en 2020 10% de la population française. INSEE première, Projections de populations à l’horizon 2060, octobre 2010
**Insee, « Handicaps, Incapacités Dépendances », 1999

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X