Immobilier

La capacité moyenne pour un premier achat immobilier est en recul

48,5 m2, c’est, en moyenne, la capacité moyenne pour un premier achat immobilier dans l’ancien au second semestre 2005 contre 50,7 m2 au premier semestre de l’an dernier, d’après l’indicateur publié par le Crédit Foncier et l’école de commerce Essec jeudi.

La capacité d’achat moyenne au second semestre retombe ainsi à son niveau du 2ème semestre 2004 après le sursaut enregistré début 2005, indique le communiqué commun du Crédit Foncier et de l’Essec.
Ce repli « peut s’expliquer en partie par l’essoufflement des effets du nouveau prêt à taux zéro » mais aussi par « la poursuite de la hausse des prix au m2 dans l’ancien, la stagnation du pouvoir d’achat des ménages et le ralentissement de la baisse des taux du crédit immobilier », poursuit-il.
La marge de solvabilité recule à 16,6 m2 contre 18 mètre carrés au premier semestre 2005. Cette marge représente la surface supplémentaire pouvant être achetée avec un taux d’effort maximum, c’est-à-dire avec des mensualités plus lourdes et une durée de prêt allongée. La capacité d’achat moyenne maximale atteint donc 65 m2.
C’est logiquement en Ile-de-France que la capacité d’achat est la plus faible (41,1 m2), la plus élevée étant dans le Limousin (121,4 m2).
En province, Nice et Marseille sont les agglomérations où les capacités d’achat des ménages primo-accédants sont les plus faibles (respectivement 37,1 m2 et 48,8 m2). Marseille connaît une très forte chute de la capacité d’achat moyenne depuis début 2000 (de l’ordre de 20 m2 soit 29%).
A l’opposé, Lille et Bordeaux sont les deux métropoles où la capacité d’achat moyenne est la plus élevée (plus de 64 m2).
AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X