En direct

La BEI prête 300 millions à Lille Métropole pour son métro
Le futur métro automatique de Lille en service en 2016 - © © Alstom

La BEI prête 300 millions à Lille Métropole pour son métro

Maxime Bitter (bureau de Lille du Moniteur) |  le 03/09/2013  |  Directive européenneTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Directive européenne
Transports mécaniques
Valider

Lille Métropole et la banque de l’Union européenne ont signé une convention de 300 millions d’euros pour le financement de la modernisation du métro automatique construit il y a 30 ans.

 C’est un des chantiers les plus importants de la métropole lilloise. La modernisation et le passage de 26 à 52 mètres des rames de la première ligne de métro, un investissement global de 620 millions d’euros, en partie financé par ce prêt aux conditions imbattables accordé par la banque européenne d’investissement.

Menés entre 2013 et 2017, ces travaux répondent à la hausse constante du trafic de la ligne 1. Ils visent à anticiper sa saturation future, par une augmentation de sa capacité de transport.

Le financement BEI permettra l’achat de 27 nouvelles rames de 52 mètres pouvant accueillir 420 passagers, dont les premières circuleront dès le début 2016. Il permet également de financer les travaux d’aménagement des quais des 18 stations de la ligne 1. Le pilotage automatique et les systèmes et équipements associés seront remplacés, la mise en conformité avec la réglementation en matière de sécurité incendie pour le tunnel renforcée.

Des marchés accessibles aux PME

Le calendrier des travaux est connu. Les concepteurs du métro avaient heureusement anticipé son succès en concevant des quais de 52 mètres, dont la moitié actuellement invisibles des passagers. Il suffira donc de les aménager et de les équiper. Ce sera la tâche des nombreuses entreprises d’ici à 2016, les marchés ayant été découpés assez finement pour offrir des marchés de tailles intermédiaires accessibles aux PME.

Il faudra créer de nouveaux accès en surface, poser les portes palières et habiller les quais. Des travaux essentiellement réalisés de nuit pour ne pas impacter le trafic. Le basculement du trafic sur les nouveaux quais est prévu mi-2015 afin d’intervenir ensuite sur les quais actuels vieillissant.

Début 2016, les 52 mètres de quais seront prêts à l’accueil des « boa », ces nouvelles rames automatiques Alstom de dernière génération. Et pendant ces trois années, le défi principal, invisible pour les usagers, concernera la modernisation du pilotage automatique qui doit s’adapter au mode « 52 mètres ».

Commentaires

La BEI prête 300 millions à Lille Métropole pour son métro

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur