En direct

La banque verte investit massivement à Blois et à Chartres

jean-jacques talpin |  le 31/05/2013  |  Collectivités localesEure-et-LoireFrance entièreLoir-et-Cher

Centre -

Le Crédit agricole Val de France reconstruit son siège social et son site administratif. Un chantier de plus de 60 millions d’euros.

La caisse régionale du Crédit agricole Val de France a vu le jour en 1995 après la fusion des caisses de Loir-et-Cher et d’Eure-et-Loir, avec un siège social à Chartres et un site administratif à Blois employant chacun plus de 200 employés. « Nous avons décidé de conserver les deux sites pour montrer notre ancrage dans les territoires, explique Frédéric Court, chef de projet immobilier. Mais cela passait par la reconstruction des locaux. » Les deux sites, l’un construit en centre-ville à Chartres dans les années 1960 et l’autre en périphérie de Blois en 1976, ne répondaient plus à aucune norme. La banque verte a donc décidé d’investir massivement, de réhabiliter en partie et de reconstruire les deux sièges. Un double concours d’architectes a donné lieu à un lauréat unique, Frédéric Bourstin et son cabinet B & B Architectes renforcé par 7 Concept.

Certifié haute qualité environnementale

Les travaux sont d’abord lancés à Blois avec un projet de 14 000 m 2 de surface de plancher. Le projet vise notamment à construire un bâtiment sur quatre niveaux où seront regroupés tous les agents qui déménageront dans le second semestre. L’actuel bâtiment sera alors en partie rasé pour ne conserver que le rez-de-chaussée où seront regroupés des services communs et des salles de réunions.
« La reconstruction était moins chère que la réhabilitation, indique Frédéric Court, d’autant plus que nous étions ambitieux en termes de performances. »
Le bâtiment est en effet certifié HQE en phase programme et conception et vise les normes BBC avec une consommation d’énergie de 75 kWh/m 2 .an. Le chauffage sera notamment alimenté par la géothermie qui couvrira l’intégralité des besoins de chauffage d’autant plus faibles qu’un gros effort a porté sur l’isolation avec 30 centimètres de protection des façades. Pour ce seul chantier, le Crédit agricole va investir 35 millions d’euros HT avec un achèvement programmé en 2015.

Chantier sensible en centre-ville

La reconstruction du siège de Chartres débutera à l’automne avec quatre ans de travaux et une surface là aussi de 14 000 m 2 de surface de plancher. « C’est un chantier difficile, souligne Frédéric Court, car nous allons garder la structure qui sera désossée et reconstruite. » Le bâtiment possédait notamment un auto-silo souterrain qui va être supprimé pour aménager les espaces inférieurs et y créer 150 places de parking. Mais le chantier sera sensible car situé en plein centre et juste à côté de la mairie qui, elle aussi, va être reconstruite. « Cela demande une programmation fine avec une opération tiroir en deux tranches, poursuit Frédéric Court. Nous aurions pu nous installer pour moins cher en périphérie, mais nous avons là une formidable vitrine en plein centre-ville. » Une galerie intérieure desservira les bâtiments avec création d’un débouché et d’une entrée principale sur la place Saint-Michel et les boulevards. Les trois bâtiments actuels ne seront plus que deux avec, comme à Blois, des surfaces proposées à la location. A priori le projet ne répondra pas à la certification HQE. « Mais nous allons nous servir des acquis de Blois pour obtenir les mêmes performances à Chartres », précise le chef de projet. Ce chantier de 32 millions d’eurosHT devrait être achevé en 2016.

PHOTO - 723529.BR.jpg
PHOTO - 723529.BR.jpg

Commentaires

La banque verte investit massivement à Blois et à Chartres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur