En direct

L'urbanisme commercial explose
PHOTO - 260339.HR.jpg - © Studios d'Architecture Jean-Jacques ORY

L'urbanisme commercial explose

le 20/11/2009  |  Collectivités localesUrbanismeRéglementationAlpes-MaritimesUrbanisme commercial

Alpes-Maritimes -

Depuis cinq ans, la CCI Nice Côte d'Azur tire régulièrement la sonnette d'alarme face à l'amoncellement des projets commerciaux dans le département. Fin 2009, entre dossiers autorisés en Cdac (62 000 m²) (1), projets programmés (220 000 m²) ou évoqués (200 000 m²) par les opérateurs, ce sont près de 500 000 m² de surfaces de vente supplémentaires qui pourraient sortir de terre dans les Alpes-Maritimes dans six ou sept ans. Soit une augmentation de 50 % des surfaces de vente totales de plus de 300 m², avec de surcroît 90 % des projets situés en périphérie, sans mixité urbaine et avec une desserte par l'automobile !

« L'urbanisme commercial dans le département est devenu un grand n'importe quoi. Il faut arrêter cette fuite en avant, faire des choix et introduire une régulation et une planification des projets sinon nous aurons demain des friches commerciales », avertit le président de la CCI Nice Côte d'Azur, Dominique Estève.

100 % de projets validés

En moins d'un an, avec la mise en place des nouvelles Cdac, 70 000 m², multiplexes et commerces de - 1 000 m² compris, ont été autorisés dans le département, soit. 100 % des dossiers déposés. Un score qu'expliquent plusieurs facteurs : la nouvelle composition des commissions départementales (les élus locaux y sont majoritaires), de nouveaux critères de décision dans les autorisations d'ouverture (aménagement du territoire et développement durable), des recours systématiquement gagnants de la part des promoteurs en commission nationale et enfin l'absence de schémas de développements commerciaux opposables aux tiers.
Pour endiguer cette frénésie d'implantation, des collectivités ont ouvert des chantiers : sur l'OIN plaine du Var, un moratoire a suspendu les implantations commerciales et une étude (Epa, CCI, communauté urbaine) sur l'urbanisme commercial est en cours. Dans l'ouest du département, une démarche inter-Scot (communauté d'agglomération Sophia-Antipolis et Scot'ouest) avec un volet commercial a été engagée pour sortir de la logique d'implantation au coup par coup. Mais cela est insuffisant. « Il faudrait clairement afficher les priorités : des schémas de développement commerciaux territorialisés dans les Scot puis retranscrits dans les PLU. Or, les collectivités sont en train de faire l'inverse, en réalisant d'abord leur PLU », note Dominique Estève.
Pour les acteurs de l'aménagement du territoire, la solution passe par l'élaboration d'un nouveau schéma départemental d'aménagement commercial qui donnerait enfin un cadre général au développement de l'offre commerciale. n

(1) Cdac : commission départementale d'aménagement commercial.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur