En direct

L'Université de Strasbourg se dote d'une chaire pour la géothermie profonde
Le développement de la géothermie profonde est à l'étude. - © VINCENT KESSLER/Le Moniteur

L'Université de Strasbourg se dote d'une chaire pour la géothermie profonde

Laurent Miguet (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 16/04/2014  |  ERPEnergieEnergies renouvelablesBas-RhinEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
ERP
Energie
Energies renouvelables
Bas-Rhin
Europe
Bâtiment
Valider

Electricité de Strasbourg (ES) et l'université (UdS) ont lancé  leur outil commun le 4 avril lors d'une table ronde animée par « Le Moniteur ». L'Etat soutient l'initiative avec 3 millions d'euros sur huit ans au titre des investissements d'avenir, tandis que le groupe ES apporte 2,1 millions d'euros.

« Habituellement, un professeur charismatique attache son nom à une chaire. Dans le cas de la géothermie profonde à Strasbourg, le projet émane d'un pool d'experts en majorité extérieurs à l'université », explique Jean Schmittbuhl, directeur de recherche à l'Institut de physique du globe de Strasbourg. Exploité par un groupement européen d'intérêt économique (GEIE) au sein duquel le groupe ES joue le rôle de cheville ouvrière, le pilote de Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin) a catalysé la rencontre entre industriels et universitaires, au cours des vingt dernières années : « Nous y avons accueilli plus de 50 thésards, dont plus de 10 issus de l'université de Strasbourg», témoigne Albert Genter, coordinateur scientifique du GEIE.

Trois diplômes dès la prochaine rentrée universitaire

La rencontre du 4 avril a offert l'occasion à Jean-Jacques Graff, directeur général d'ES Géothermie, de résumer les étapes franchies dès 2003 : abandon de la filière des roches chaudes sèches et de la technique de fracturation hydraulique, au profit de l'exploitation de boucles d'eau chaude, à une profondeur inférieure à 5 000 m. Bernard Kempf, directeur du développement d'ES, détaillera les investissements en cours à Rittershoffen pour le groupe Roquette Frères, et en projet à Mittelhausbergen, Illkirch-Graffenstaden et Wissembourg, suite aux permis exclusifs de recherche délivrés en juin dernier par le ministère de l'Ecologie.Dans les huit ans, la mise en place du laboratoire d'excellence (Labex) approfondira le partenariat entre ES et l'UdS. Dès la rentrée 2014, trois diplômes structureront la nouvelle offre de formation initiale et continue. La consolidation des compétences locales s'inscrit dans une logique de réseau, avec les universités de Neuchâtel, Zurich et Karlsruhe. A l'échelle nationale, Strasbourg compte sur le croisement de ses recherches appliquées avec celles du pôle de compétitivité Avenia, basé à Pau et actif dans les géosciences pour l'énergie et l'environnement.

Commentaires

L'Université de Strasbourg se dote d'une chaire pour la géothermie profonde

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur