Aménagement

L’Université de Nantes planche sur la ville intelligente

Mots clés : ERP sans hébergement

Vendredi 2 juin, à l’occasion des Journées scientifiques de l’Université de Nantes, quelque 2000 chercheurs de plus de quinze pays ont confronté leurs travaux sur la ville intelligente.

«La ville intelligente: fantasme ou réalité ?». Tel était le thème de la 10e édition des Journées scientifiques de l’Université de Nantes, le temps fort de l’année universitaire, dont l’objectif est de valoriser la recherche nantaise et de diffuser la culture scientifique. Un thème de la «ville intelligente» a été choisi à dessein car, dans ce domaine, l’université nantaise semble avoir déjà quelques longueurs d’avance, tant en matière de travaux universitaires dans ses 110 bâtiments qu’au niveau de la stratégie même de l’université.

 

Une université dans la ville

 

«Notre objectif est de remettre l’université dans sa cité» explique Francky Trichet, vice-président de l’Université de Nantes en charge du numérique. «Est-ce que c’est Saclay le modèle des campus de demain ? Je n’y crois pas. Nous sommes de plus en plus sur une symbiose entre la ville et l’université car il faut de la vie 24h/24. Les campus de demain seront peut-être plus petits, plus maillés mais qui s’intégreront beaucoup plus dans la ville. Le projet de l’île de Nantes correspond parfaitement à cela» explique-t-il.

Dans cet esprit d’ouverture sur la ville, l’université a identifié des «tiers lieux» et veut les mettre en réseau, dont l’épicentre serait la Halle 6 Alstom sur l’île de Nantes où un bâtiment de 2 200 m2 transformé par l’agence berlinoise LIN Architects associée au Nantais F.au, abritera le «Pôle universitaire interdisciplinaire dédié aux cultures numériques» à la rentrée 2018. On y trouvera un UserLab «Usages et nouveaux médias», dédié à l’observation et l’analyse des usages des TIC et de la cybernétique, un FabLab dédié à la fabrication numérique (avec robots usineurs multiprocess, imprimantes 3D, machines CNC 5 axes, machines de découpe laser et vinyl, lasers de mesure et scanning, broyeuses et projeteuses à papier, etc.) ainsi que des salles immersives et des espaces de co-working. «La Halle Alstom doit être un lieu de friction créative» insiste Francky Trichet qui considère qu’à l’Université on doit bien évidemment apprendre, mais aussi créer.

 

Rayonnement international

 

Ce décloisonnement se retrouve aussi entre les différents établissements d’enseignement supérieurs. A Nantes, les écoles d’architecture (EnsaNantes), de commerce (Audencia) et d’ingénieurs (Centrale Nantes) se sont déjà regroupées au sein d’une «Alliance» qui tend vers un triple cursus «architecte, ingénieur, manager». Dernièrement c’est la faculté de sciences et Centrale Nantes qui se sont rapprochées. «Nous ne voulons plus de cette dichotomie mortifère entre les grandes écoles et l’université et on veut clairement créer un nouveau paradigme» assure Francky Trichet. «C’est ce qui fait sens si on veut rayonner à l’international. Aujourd’hui, la compétition est mondiale. L’association avec Centrale nous fait gagner 100 places dans le classement international» poursuit-il en indiquant que l’objectif est «de rentrer dans les 30 premiers européens et dans les 100 mondiaux».

Cette compétition mondiale qui caractérise l’université de demain s’applique aussi à la ville. Grand témoin des Journées scientifiques, le scientifique franco-colombien Carlos Moreno a rappelé que l’essentiel de la population mondiale vit dans les villes, «toutes faites de brassages». «Nous vivons dans un monde essentiellement urbain et depuis 2015, nous avons dépassé les 36 milliards de tonnes de CO2, essentiellement produites par l’homme. C’est un niveau jamais atteint dans l’histoire de l’humanité» affirme-t-il. «Nous devons nous poser la question de la place de l’homme, du monde urbain dans lequel nous vivons» ajoute-t-il.

Pour Carlos Moreno, ce monde sera forcément «ouvert», malgré les tentations de replis constatées ces dernières années, en Europe et aux Etats-Unis notamment. «Nous devons rester ouverts vers le reste du monde car 90% de la croissance urbaine mondiale se fait en dehors de l’Europe et des USA, et notamment en Chine et au Nigéria, qui, dans moins de 10 ans, sera devant les USA en nombre d’habitant» averti le chercheur.

 

Le siècle des villes

 

Carlos Moreno constate que «le XIXe siècle a été celui des empires, le XXe celui des nations et le XXIe celui des villes». C’est dans les villes se fait désormais la création de valeurs. A titre d’exemple, le PIB du Grand Paris équivaut à celui d’un grand pays comme l’Argentine !

La France n’échappe pas à cette logique. Ainsi les 17 métropoles représentent la moitié du PIB français. Toujours en France, les 4/5e de la population habitent sur 1/5e du territoire… pour le bien, mais aussi pour le pire. «Nous ne pouvons que constater l’échec de l’urbanisme du béton» affirme Carlos Moreno qui donne quelques clés pour façonner ce qui pourrait correspondre à la «ville intelligente». Ce spécialiste de la smart-city est ainsi persuadé que «les nouvelles technologies doivent permettre de créer du lien social et de rééquilibrer les villes au niveau d’un territoire». Mais avant tout «la ville est un être vivant et il faut apprendre à connaître son métabolisme» estime-t-il. Devant un public de lycéens invité par l’université, Carlos Moreno a invité la jeunesse à devenir des «social citizen». «C’est de votre responsabilité d’hybrider l’homme technologiquement, mais avec une approche sociale pour que l’intelligence de la ville soit collaborative et vivante» a-t-il ajouté. Et l’universitaire de conclure que «l’intelligence de la ville est celle des citoyens».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X