En direct

L’unité retrouvée d’une station touristique

Margotte Lamouroux |  le 10/01/2014  |  AménagementTourismeTarn-et-GaronneLandesFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Tourisme
Tarn-et-Garonne
Landes
France entière
Architecture
Valider
Projet urbain -

Pour revaloriser et rassembler le territoire fragmenté de Vieux-Boucau-les-Bains (Landes), l’atelier D’une ville à l’autre… a privilégié un aménagement sobre et global du village.

Station balnéaire de la côte Aquitaine, la commune de Vieux-Boucau-les-Bains a souffert dans les années 1970 d’une restructuration brutale de son réseau routier, où l’omniprésence de l’automobile empêchait toute appropriation de l’espace public par les piétons. Le maire, Pierre Froustey, le résume : « Ce n’est pas la voirie qui servait le village, mais le village qui était au service de la voirie. Nous nous devions d’actualiser les pratiques des usagers et de sécuriser les mobilités douces. »

En 2009, l’équipe municipale s’est donc entourée de l’atelier d’urbanisme toulousain D’une ville à l’autre… dans l’intention de reconvertir en espaces publics les vastes parkings situés en cœur de ville. Réitérant la démarche pertinente appliquée à Grisolles, dans le Tarn-et-Garonne (« Le Moniteur » du 13 janvier 2011, page 18), l’agence a élargi la demande initiale de la Ville à une réflexion à l’échelle du territoire pour élaborer un schéma directeur applicable dans les années à venir.

Pavement de béton

Les équipes ont travaillé à la réunification des trois parties de la commune isolées par les voiries : le vieux bourg, les quartiers résidentiels et le littoral. « Nous avons conçu une trame qui permettra à Vieux-Boucau-les-Bains de redonner une cohérence et une unité à ses espaces publics, d’implanter des équipements en centre-ville et de dégager du foncier en fonction de ses besoins », explique l’architecte urbaniste Pierre Roca d’Huyteza, fondateur de l’agence en charge du projet. Achevée en mai 2013, la première partie du programme met en valeur des tracés historiques très contrastés : la Grand’Rue, allée minérale conduisant aux plages, et la rivière du Moïsan, coulée verte reliant les communes de Soustons et Messanges. En résonance aux deux axes, un pavement de béton de teinte beige uniformise l’ensemble des rues jusqu’aux pieds des façades, « comme si les limons du cours d’eau s’y étaient déposés après une crue », décrit Pierre Roca d’Huyteza.
Associés à des solutions simples (rétrécissement de voies, introduction de sens unique), les différents traitements du même matériau (utilisé désactivé, lisse ou sablé), suffisent à rendre lisibles des espaces auparavant très encombrés. Le caractère végétal de la rivière est progressivement réintroduit dans le bourg à travers une trame arborée qui se poursuit en promenade plantée le long des berges. « Si nos aménagements restent minimalistes, ils n’en sont pas moins soignés dans le détail, justifie Pierre Roca d’Huyteza. Un fil d’acier ponctué de grilles avaloirs dessinées par la plasticienne Sophie Balas vient ainsi souligner le réseau d’eau entièrement restructuré à l’occasion des travaux. »
Pour ne pas perturber le flux des vacanciers, les travaux se sont déroulés sur deux intersaisons, révélant la « double vie » de la commune, qui compte 1 600 habitants en hiver pour 100 000 visiteurs en été. En attendant la poursuite de l’aménagement, le maire mène une politique active de dynamisation de la vie locale en période hivernale et déclare : « Avant de commencer la seconde étape, il faut maintenant amener de la vie. »

PHOTO - 765064.BR.jpg
PHOTO - 765064.BR.jpg - ©
PHOTO - 765066.BR.jpg
PHOTO - 765066.BR.jpg - © photos : Nico Froment
PHOTO - 765065.BR.jpg
PHOTO - 765065.BR.jpg - ©
PHOTO - 765063.BR.jpg
PHOTO - 765063.BR.jpg - ©
PHOTO - 765062.BR.jpg
PHOTO - 765062.BR.jpg - ©
Fiche technique

Maître d’ouvrage : commune de Vieux-Boucau-les-Bains. Maître d’œuvre : D’une ville à l’autre…-Pierre Roca d’Huyteza architecte urbaniste, mandataire (avec Simon Perrin Lacour, chef de projet, et Sébastien Dubois, paysagiste) ; Plan B-Léo Mary, architecte associé ; Projet 310-Christophe Balas et Philippe Pettenati, architectes associés ; Sophie Balas, design urbain ; Techni’cité, BET. Surface : 20 000 m 2 . Calendrier : 2009 (concours) ; 2012 (1 re  tranche) ; 2013 (2 e  tranche). Coût des travaux : 1 784 976 euros HT. Principales entreprises : Sols Vallée du Rhône et Cemex (bétons), Laffite TP (terrassements et réseaux), Bouyrie (espaces verts), Sydec (éclairage).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur