En direct

Matériaux de construction : l’Unicem revoit à la baisse ses perspectives de production pour 2018
- © Unicem

Matériaux de construction : l’Unicem revoit à la baisse ses perspectives de production pour 2018

Augustin Flepp |  le 11/12/2018  |  GranulatsBétonBPETuile

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Industrie
Granulats
Béton
BPE
Tuile
Valider

Les intempéries et les grèves du début d'année ont perturbé l’activité des producteurs de matériaux de construction. L’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) table désormais sur une production de granulats en hausse de 1,5%, au lieu de 3% prévue initialement.

Inondations, gel, grève, menace d'une hausse des prix du gazole non routier (GNR), gilets jaunes… Les industriels des carrières et les producteurs de matériaux de construction (BPE, plâtre, mortier…) ont vécu une année 2018 très chahutée. A la suite de ces multiples perturbations, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) a décidé de réviser à la baisse ses prévisions de production pour l’année 2018.

La fédération, qui regroupe 1375 entreprises (8,2 Mds € de chiffres d’affaires) anticipe désormais une croissance de 1,5% de la production de granulats, contre un objectif initial de 3% fixé fin 2017, et une hausse de 3% de la production de béton prêt à l’emploi (BPE), au-lieu de 3,5% annoncée il y a un an.

Grèves

Ce repli s’explique notamment par les intempéries du premier trimestre et les grèves ferroviaires au printemps. « Les résultats de ces 12 derniers mois ont été relativement hétérogènes, y compris au sein même des matériaux, explique Carole Deneuve, responsable du service économique et statistique à l’Unicem.

« Les briques qui avait superformé l’an passé grâce au rebond du marché de la maison individuelle sont en replis, tandis que la production de tuiles est en train de croître. »

*Variation de la production de matériaux par rapport à la même période de l'année précédente (en données corrigées du nombre de jours ouvrés).


La filière a retrouvé des couleurs au deuxième trimestre, avec des résultats qui sont repartis à la hausse : +6% sur un an pour le BPE et +4% pour les granulats. Mais l’été a été marqué par une modération des rythmes de croissance. A fin octobre, les livraisons de BPE ont progressé de 3,5% sur un an, tandis que la production de granulats s’inscrit en hausse de 2,1%.


La suspension de la mesure visant à supprimer l’avantage fiscal sur le Gazole non routier (GNR) a été accueillie avec soulagement par les professionnels des matériaux. « Nous nous réjouissons de l’annonce faite par Edouard Philippe et nous remercions les gilets jaunes, concède Nicolas Vuillier, le président de l’Unicem. « Il est inconcevable d’appliquer directement une mesure d’augmentation de 300% des taxes sur le GNR. Ce surcoût aurait eu un impact de 150 millions d’euros pour les industriels de la branche extractive. Nous attendons la mise en place d’une concertation afin de décider d’une trajectoire de hausse supportable de la TICPE sur le GNR ». Une rencontre est prévue entre les membres de l’Unicem et Bercy dans la semaine.

Comment les producteurs de matériaux se préparent à une sortie progressive du Gazoil non routier ? La réponse ci-dessous avec l'interview vidéo de Nicolas Tuillier, le président de l'Unicem.

Gilets jaunes

Cet engagement en faveur d'une sortie progressive des énergies fossiles intervient alors que la filière poursuit ses efforts en faveur du recyclage des déchets de chantier. Sur les 425,5 millions de tonnes de granulats consommés chaque année, 16% proviennent de granulats recyclés sur plateforme et 12% de granulats extraits et réemployés in situ. Au total, 28% des granulats consommés sont produits à partir de granulats recyclés.

Sur le même sujet Déchets du bâtiment : les fédérations du BTP et du recyclage lancent leur étude


Autre source tension pour la filière, le mouvement des gilets jaunes a entraîné des « difficultés d’approvisionnement sur les chantiers », provoquant des retards de livraison. « Dans les zones rurales, les sites sont très peu accessibles via des transports en commun. Nos personnels sont sur les routes, traversent des ronds-points occupés par des gilets jaunes et cela a pu créer des tensions », ajoute Nicolas Vuillier. « Mais ces blocages ne sont pas aussi pire qu’une semaine de gel. Nous souhaitons toutefois que le mouvement s’arrête et que nous puissions avoir des rapports plus sereins dans nos territoires à partir du début de l’année », a conclu Nicolas Vuillier.


Pour 2019, la fédération table sur une stabilisation du volume de BPE livré (+0,5%), compte tenu du retournement du marché du logement. La demande de granulats, quant à elle, restera dopée (+2%) par l’investissement des collectivités locales et des grands chantiers d’infrastructures (Grand Paris Express, plan de relance autoroutier…).

Commentaires

Matériaux de construction : l’Unicem revoit à la baisse ses perspectives de production pour 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur