L’Unicem ne prévoit pas de vrai rebond pour 2021
- © UNICEM

L’Unicem ne prévoit pas de vrai rebond pour 2021

Guillaume Fedele |  le 03/12/2020  |  Négoce matériauxNégoscopeUnicemMatériaux de constructionFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Négoce matériaux
Négoscope
Unicem
Matériaux de construction
France
Valider

En 2021, l’environnement économique et institutionnel resterait trop pesant pour envisager un rebond marqué des productions de matériaux de construction.

Nicolas Vuillier, président de l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem), a dressé le bilan de l’année 2020 de l’activité des matériaux de construction. Les résultats montrent, sans surprise, un fort impact de la crise sanitaire sur l’activité avec des prévisions attendues pour cette année à - 8 % pour les granulats et à - 10 % pour le béton prêt à l’emploi (BPE).

Permis de construire plombés

Pour 2021, l’Unicem prévoit que l’environnement économique et institutionnel resterait trop pesant pour envisager un rebond marqué des productions. « Si les mises en chantier de logements ont bien observé un rebond depuis le premier déconfinement, ce n’est pas le cas pour les permis qui restent plombés dans le segment du résidentiel comme dans celui du non résidentiel. De même, le marché du logement neuf ne montre aucun rattrapage des transactions au troisième trimestre et les promoteurs demeurent inquiets sur l’évolution de la demande. La crise sanitaire, qui s’est doublée d’une crise économique et sociale, a introduit de nouveaux paramètres dans l’équation de la demande de matériaux : les risques de faillites d’entreprises, la crainte du chômage, les pertes de pouvoir d’achat des ménages, mais aussi les bouleversements dans les modes de consommation et de travail sont autant de facteurs qui modifient les comportements d’investissement immobilier des entreprises et des ménages et tirent les carnets de commandes de la filière bâtiment vers le bas. »

Travaux publics : en attente des commandes

Les TP ne sont guère mieux. « Au-delà des effets délétères du double-confinement, le contexte pour les travaux publics pâtit également de facteurs négatifs. Entre séquences de confinements et calendrier électoral rallongé, les collectivités locales peinent à se mobiliser pour relancer des appels d’offre. Dans ce contexte, l’affectation des crédits du plan de relance en travaux risque fort de prendre du retard et de s’étaler dans le temps alors que la situation exigerait une traduction rapide des annonces. »

En deçà de 2019

Dans ce contexte, le potentiel de rebond de l’activité resterait très contraint en 2021, se limitant au maximum à + 4 % pour les granulats et étant quasi-nul pour le BPE. Les niveaux de production de 2021 s’établiraient ainsi bien en deçà de ceux de 2019 autour de - 5 % pour les granulats et de - 10 % pour le BPE.

Commentaires

L’Unicem ne prévoit pas de vrai rebond pour 2021

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil