En direct

« L'Unesco comme contrainte, oui, comme corset, non ! »
Florent Saint-Martin, adjoint au maire du Havre (urbanisme), vice-président de la communauté d’agglomération du Havre (habitat et politique de la ville) - © ERIK LEVILLY

« L'Unesco comme contrainte, oui, comme corset, non ! »

Propos recueillis par Olivier Bouzard |  le 05/10/2018  |  Patrimoine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Patrimoine
Valider

Le Havre -

Entretien avec Florent Saint-Martin, adjoint au maire du Havre (urbanisme), vice-président de la communauté d'agglomération du Havre (habitat et politique de la ville).

En quoi l'inscription du centre-ville reconstruit en béton par Perret au patrimoine mondial de l'Unesco en 2005 a-t-elle modifié la politique urbaine du Havre ?

Elle reconnaît la valeur d'un patrimoine urbain moderne, ce qui fait toujours du Havre une sorte d'exception sur l'échiquier international des trésors de l'humanité. Cet adoubement, loin de figer la politique urbaine de la ville, a au contraire confirmé son orientation vers des projets à l'architecture audacieuse.

N'est-il pas contraignant d'avoir un centre-ville protégé ?

Nous figurons parmi les premiers sites Unesco français à nous être dotés d'un plan de gestion dédié qui a été adopté en juillet dernier par le conseil municipal. Ce classement Unesco impose certes une responsabilité lourde mais Le Havre l'a apprivoisée tout en créant une relation étroite avec les partenaires qui veillent au respect du site classé, à commencer par l'Etat. Ses services font preuve d'une grande ouverture à nos projets urbains, dont certains très ambitieux comme la future tour de 55 m de haut en plein périmètre classé. L'Unesco comme contrainte, oui, comme corset, non !

Ne risque-t-on pas de sanctuariser l'architecture Perret ?

Avec l'aide de son agglomération et de la région, Le Havre mène une politique volontariste d'accompagnement des copropriétés Perret afin d'améliorer leur accessibilité et leur efficacité énergétique, soit 830 000 euros attribués en deux ans. C'est un enjeu important d'appropriation et de pérennité. L'architecture classée est donc loin d'être intouchable.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur