En direct

L’ossature bois impose son style « anticoron »

MAXIME BITTER |  le 08/06/2012  |  NordAménagementArchitectureBoisBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Aménagement
Architecture
Bois
Bâtiment
Ossature
Paris
Europe
Immobilier
Technique
Gros œuvre
Hygiène
Valider
Logement -

Dans un environnement de maisons minières du Nord, Olgga parvient, dans un lotissement à Beuvrages (près de Valenciennes), à rationaliser l’architecture sans céder à l’uniformité urbaine.

Il n’aura fallu qu’un an de travaux au promoteur Oria Promotion et aux architectes d’Olgga pour livrer les 21 maisons individuelles à ossature bois à Beuvrages, près de Valenciennes dans le Nord, la frange ouest du bassin minier. Ces T4 et T5 destinés aux cadres de la région surprennent dans l’univers de corons de ce territoire en plein renouvellement urbain. A partir d’un plan d’aménagement ne laissant aucune place à des immeubles semi-collectifs, promoteurs et architectes sont parvenus à créer une certaine diversité, par la variété des parements (enduit, brique ou bardage bois de peuplier rétifié) et des implantations sur les parcelles de 400 à 600 m².

Eviter l’alignement

Pour la forme architecturale, c’est le mode constructif qui a imposé son style. L’ossature-bois, métier de base de Kijk & Bouw, maison-mère belge du promoteur Oria (elle construit 300 maisons en bois par an en Belgique), implique d’emblée un gabarit. « Nous étions très contraints par la taille des parcelles, mais aussi par la nécessaire compacité pour atteindre le label BBC, et enfin par l’ossature-bois », décrit Nicolas Le Meur, l’associé lillois de l’agence Olgga. D’où le choix de reculer les maisons par rapport à la rue, permettant de ménager un accueil et d’y garer sa voiture, mais aussi de casser l’uniformité de l’environnement de corons en évitant à tout prix l’alignement. « Pour la commercialisation, elles devaient être identiques. Nous avons donc joué finement sur l’implantation dans la parcelle. » A l’intérieur, les logements bénéficient de prestations supérieures. Parquet en chêne massif, vaste séjour de 28 m²... De quoi faciliter l’achat de ces maisons originales dans un univers conservateur d’habitat en brique à toiture double pente.

PHOTO - 641978.BR.jpg
PHOTO - 641978.BR.jpg - © Julien Lanoo
CARTE - 642985.BR.jpg
CARTE - 642985.BR.jpg - ©
PHOTO - 641979.BR.jpg
PHOTO - 641979.BR.jpg - © BALLOIDE
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Foncière Logement avec Oria Promotion. Maîtrise d’œuvre : Olgga (Paris, Lille). BET HQE : Symoe (Lille). Economiste : Loison (La Madeleine). Entreprise de gros œuvre : Maçons du Nord (Groupe Sylvagreg, Lomme). Ossature bois : Kijk & Bouw (Menen, Belgique). Plomberie CVC : Sade. Espaces verts : Casier. Bureau de contrôle : Bureau Veritas. Coordinateur SSI : Setec. Coût travaux : 1 250 euros HT/m². Surface plancher : 128 m² Shon (T4) et 143 m² Shon (T5). Date de livraison : août 2011.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur