Entreprises de BTP

L’OPPBTP lance une campagne de cartographie des opérations de désamiantage

Mots clés : Air - Aménagement rural - Bâtiment et santé - Entreprise du BTP

L’organisme professionnel de prévention du BTP est à l’initiative d’une campagne de mesurage de l’empoussièrement en amiante par type de chantiers. Ses conclusions sont attendues pour septembre 2015.

« Simplifier la prévention » : c’est dans ce but que l’Organisme professionnel de prévention du BTP vient de lancer la campagne de mesurage de l’empoussièrement en amiante « CARTO amiante », en partenariat avec la Direction générale du travail (DGT) et l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Elle vise à établir une cartographie des niveaux d’empoussièrement sur de petits chantiers courants impliquant de l’amiante (remplacement de fenêtres, de dalles de sol…). « Les entreprises de la branche pourront ainsi fonder leur évaluation des risques sur une base de données reconnue et facilement accessible », explique l’OPPBTP.

L’accord passé entre les trois partenaires prévoit l’établissement d’un protocole de mesurage adapté aux interventions de courtes durées, la fourniture aux entreprises d’une base de données de l’empoussièrement et le conseil aux entreprises, salariés et donneurs d’ordres en matière de protections individuelle et collective contre le risque amiante.

 

Une campagne de mesures sur 400 à 800 chantiers

 

Concrètement, entre 400 et 800 chantiers feront l’objet de mesurage sur le territoire dans les mois à venir, chantiers fournis par des entreprises adhérentes à l’un des quatre syndicats de la profession (FFB, Capeb, FNTP, FSCOP BTP). « Un réseau de quinze conseillers et ingénieurs prévention de l’OPPBTP et quinze ingénieurs conseil ou contrôleurs de sécurité des caisses d’assurance-retraite et de la santé au travail veilleront, partout en France, à la bonne mise en oeuvre du protocole de mesurage », précise l’OPPBTP.

« Nous travaillons avec la DGT et l’INRS de manière à ce que les mesurages soient reconnus par l’Etat », précise Paul Duphil, secrétaire général de l’OPPBTP. C’est l’organisme qui financera le dispositif, à hauteur d’un demi-million d’euros.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X