En direct

L'Opac de l'Yonne développe son offre en zone rurale

didier hugue |  le 16/03/2001  |  ImmobilierLogementArchitectureYonneLogement social

Le bailleur social va lancer de nombreux programmes de logements individuels.

Des lettres pathétiques arrivent souvent sur le bureau de Jean-Pierre Juvigny, directeur général de l'Office public d'aménagement et de construction de l'Yonne (Opac 89). Des maires de petites communes lui demandent, afin de conserver leur école, de s'engager par écrit à réaliser cinq maisons, pour garder ou faire venir des familles. « Nous sommes depuis longtemps très présents en zone rurale et, jusqu'à tout récemment, nous n'allions pas travailler sur Auxerre et Sens, ces villes possédant leur office municipal d'HLM. Pour les élus ruraux, nous sommes un véritable aménageur », explique Jean-Pierre Juvigny.

L'Opac 89 est implanté dans près de 160 communes et l'habitat individuel représente près du quart de son parc de 8 000 logements.

L'offre foncière provient en majorité des communes qui souhaitent lotir. « Notre présence rassure tout le monde et conditionne souvent d'autres types de construction », assure Jean-Pierre Juvigny. Les acquisitions foncières dépendent de l'étude de faisabilité réalisée pour chaque programme. Elles sont pilotées par le service maîtrise d'ouvrage, fort de six responsables d'opérations. Celui-ci s'appuie sur un bureau d'études intégré de sept personnes, dont trois architectes d'études et un dessinateur.

Une fois l'opération décidée, l'Opac assure tout le volet de la programmation. « Nous apportons à l'architecte un cahier des charges très complet, comprenant la distribution intérieure des logements », précise le directeur.

Les architectes retenus, le plus souvent sur références, bénéficient en général d'une grande liberté de conception. L'Opac collabore avec vingt-cinq cabinets du département et des régions limitrophes. « Nous leur demandons aussi de monter le dossier de consultation des entreprises et d'assurer à nos côtés le suivi de chantier », indique Jean-Pierre Juvigny.

Le moins-disant redevient la règle

Pour des opérations inférieures à 30 logements, les entreprises chargées des travaux (150 millions de francs de moyenne annuelle, soit 22,9 millions d'euros) sont sélectionnées en lots séparés. Un système de notation pour déterminer le mieux-disant, avalisé autant par la Fédération du bâtiment que par la CAPEB, a longtemps prévalu. Il permettait au bailleur social d'arrêter son choix en fonction des qualités de l'entreprise et de l'offre de prix. Mais, depuis le début de 2000, la sélection du moins-disant redevient la règle.

Après avoir pratiqué très longtemps l'appel d'offres restreint, pour référencer des entreprises qui hésitaient à travailler sur les marchés publics, l'office pratique dorénavant l'appel d'offres ouvert. « C'est moins lourd et oblige les entreprises à faire acte de candidature, même si nous risquons d'aboutir à des offres infructueuses », souligne Jean-Pierre Juvigny. Pour se constituer un véritable catalogue de pavillonneur, l'Opac envisage d'organiser un concours de conception pour réaliser 150 à 200 logements individuels sur plusieurs années. « L'idée consiste à disposer, en quelque sorte, de modèles de maisons en kit, s'intégrant parfaitement aux quatre coins du département », explique Jean-Pierre Juvigny.

Les projets

Toucy : 10 pavillons pour 457 350 euros (3 millions de francs), avec appels d'offres au troisième trimestre 2001.

Joigny : 8 maisons proches de la gare pour 365 800 euros (2,4 millions de francs), avec appel d'offres au quatrième trimestre 2001.

Bléneau : 6 logements en cours de réalisation pour 274 400 euros (1,8 million de francs).

Châtel-Censoir : 5 pavillons pour 228 670 euros (1,5 million de francs), avec appels d'offres au premier trimestre 2001.

Sauvigny-le-Bois : 5 pavillons pour 259 160 euros (1,7 million de francs), avec appels d'offres au troisième trimestre 2001.

Migennes : 5 maisons de ville pour 228 670 euros (1,5 million de francs), avec appels d'offres au quatrième trimestre 2001.

Tonnerre : 5 pavillons pour 259 160 euros (1,7 million de francs), avec appels d'offres au quatrième trimestre 2001.

Sens : 4 pavillons individuels groupés dans le cadre d'une opération de 16 logements pour 182 930 euros (1,2 million de francs).

Contact

Jean-Pierre Juvigny,

directeur général de l'Office public d'aménagement et de construction de l'Yonne,

9, rue Douaumont, 89010 Auxerre Cedex ;

tél. : 03.86.49.50.00.

DESSIN : A Bléneau, six logements sont en cours de réalisation.

Commentaires

L'Opac de l'Yonne développe son offre en zone rurale

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur