En direct

Evénement

L'offre et la demande, des perceptions décalées

ELISABETH ALLAIN-DUPRE |  le 26/09/1997  |  LogementLogement socialMaison individuelleArchitectureMaîtrise d'ouvrage

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Logement social
Maison individuelle
Architecture
Maîtrise d'ouvrage
Loiret
Immobilier
Professionnels
Valider

Les architectes montrent un pessimisme certain face à leurs marchés, mais ne cherchent pas à s'adapter pour autant aux marchés jugés porteurs par les maîtres d'ouvrage : seuls 21 % d'entre eux citent le logement individuel, comme un marché porteur, contre 76 % des organismes HLM.

Parmi les marchés suivants, quels sont ceux que vous considérez comme des marchés d'avenir ?

TABLEAU

Les divergences d'appréciation des architectes et des maîtres d'ouvrage sur les marchés porteurs sont importantes. Les maîtres d'ouvrage mettent en avant à 63 % les bâtiments publics neufs pour les mairies, à 93 % les logements collectifs pour les organismes HLM, à 50 % les bâtiments privés neufs pour les promoteurs privés. Cependant, après ce choix de désir, ils mettent à peu près tous la réhabilitation en deuxième, marché que les architectes placent majoritairement en première place. Plus caractéristique des perceptions décalées de l'offre et de la demande, 76 % des organismes HLM et 37 % des promoteurs privés pensent faire appel à des architectes pour des logements individuels neufs, alors que seulement 21 % des architectes pensent que ce marché va se développer pour eux.

Vers quels marchés pensez-vous opérer une diversification ?

TABLEAU

Cette question détaille les réponses spontanées des 30 % d'architectes qui déclarent vouloir se diversifier vers de nouveaux marchés. Il faut donc prendre avec recul les faibles scores enregistrés par des secteurs où nombre d'architectes sont déjà actifs. D'autres scores montrent une profession peu décidée à évoluer : 8 % des 30% qui veulent se diversifier pensent aborder la maison individuelle, où leur taux de pénétration est estimé à 9 %, et 3 % seulement l'international, alors que le chiffre d'affaires de la profession à l'export avoisine les 2 % du chiffre d'affaires global.

Quel type de spécialisation pensez-vous développer ?

TABLEAU

Peu d'architectes, 15 %, disent vouloir se spécialiser. Leurs réponses montrent qu'ils placent indifféremment sous ce vocable l'extension de leur champ de compétences (conseil/expertise, paysage/jardins) et des spécialisations par type de programmes. A noter : cette partie de l'échantillon, pas plus que la précédente, ne cite les ouvrages d'art ou d'infrastructures comme diversification ou spécialité possible, alors que les mairies (page ci-contre) considèrent à 16 % qu'ils peuvent constituer un marché pour les architectes.

Si vous aviez à décider des travaux dans votre ville, en pensant à ce qui doit être transformé, à quels types d'investissements donneriez-vous la priorité ?

TABLEAU

Architectes et maîtres d'ouvrage s'accordent sur un lieu d'intervention prioritaire, les centres-villes, alors qu'ils ne préoccupent que 16 % des Français qui mettent au premier rang les écoles (37 %) dans le cadre de la même réponse posée par «Le Monde» au grand public. Mais les résultats détaillés font apparaître des disparités. Exemples : privilégiant les écoles à 35 % et dédaignant les musées (1 %), les salariés d'agence rejoignent le grand public ; la périphérie préoccupe davantage les architectes parisiens et les mairies des villes qui investissent le plus ; ces dernières sont aussi les plus nombreuses (51 %) à souhaiter une intervention prioritaire sur les centres commerciaux.

Georges Mercadal délégué général de l'Union des HLM L'investissement dans le collectif neuf reste plus important

« Pour ce qui est du logement social, le marché du collectif neuf est à l'évidence plus porteur pour les architectes que celui de la réhabilitation : 130 000 logements réhabilités pour 80 000 à 120 000 F par logement, c'est moins que 50 000 ou même 45 000 logements neufs à 35 000 F. D'autant plus que nous ne recourons pas nécessairement à des architectes pour les travaux de réhabilitation. Lorsqu'il s'agit de refaire une étanchéité ou de changer des sanitaires, nous faisons appel à nos propres services. En revanche, les organismes HLM rêvent sans doute un peu lorsqu'ils annoncent à 76 % des logements individuels neufs. Il est vraiment difficile d'en faire, dans le secteur locatif tout au moins, en gardant un loyer accessible. Mais je comprends les 21 % qu'annoncent les architectes, car le secteur du pavillonnaire diffus leur échappe largement.»

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Jean-Pierre Sueur, député, maire d'Orléans, chargé de mission à la ville L'identité des villes

Ce sondage montre que pour le grand public, l'architecture est d'abord liée à des bâtiments. L'architecte n'est pas perçu comme un urbaniste. Elus et professionnels savent au contraire l'importance du projet urbain. Il y a plusieurs années, ils auraient sans doute placé en tête les périphéries. Le fait que les centres soient en première position montre qu'on est aujourd'hui bien conscient que la ville est un tout. Il faut à la fois lutter contre la dévitalisation des centres et le mal vivre des périphéries, et l'on ne peut isoler les deux démarches. La recherche d'une mixité urbaine, le désir de qualification des quartiers, l'aspiration à une plus grande harmonie de l'ensemble, concernent à la fois le centre et les périphéries. La ville est entrée dans les moeurs : il ne s'agit plus de réparer des quartiers mais de retrouver la personnalité propre, l'identité d'une ville.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Dominique Riquier-Sauvage président de l'Unsfa * Rendre le marché plus transparent

« Je ne vois rien d'étonnant à ce que les architectes se montrent prudents face à la maison individuelle. Bien sûr que ce marché les intéresse ! Mais vous avez la question du seuil (au dessous de 170 m2, le recours à l'architecte n'est pas obligatoire pour le permis de construire), et celle des honoraires. Le seuil a encouragé le développement de professions parallèles et de toutes sortes de sociétés, qui facturent peu conception et temps passé, récupérés sur d'autres postes. Dans ces conditions, les honoraires de l'architecte, qui de par la loi doit recevoir l'argent de son seul client, ne sont pas concurrentiels. C'est pourquoi nous nous battons pour une plus grande transparence, transparence qui bénéficierait de surcroît au consommateur. Par ailleurs, certains d'entre nous envisagent d'étudier, en liaison avec les associations de consommateurs, des dispositions contractuelles allégées permettant de réduire nos coûts. »

* Union nationale des syndicats français d'architectes

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Jean-François Susini cofondateur de la coordination Un combat pour l'architecture Architecture à deux vitesses

« Nous pensons que l'exercice libéral reste le mode d'exercice le plus adapté, parce qu'il est extrèmement flexible et s'adapte à tout : petits ou gros marchés, associations ponctuelles avec mandataires, etc. Nous ne sommes pas pour autant opposés à l'évolution des sociétés, tout en soulignant le risque qu'il y aurait à voir se développer de grosses structures certifiées face à une masse de petits bureaux pour lesquels la certification est inaccessible, exclus de ce fait de tout un pan de la commande. On verrait pour le coup se développer une architecture à deux vitesses. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur