En direct

L’Observatoire national de la politique de la ville publie son premier rapport annuel
La secrétaire d'Etat chargée de la Ville, Hélène Geoffroy, a reçu le 3 mai 2016, des mains de Jean Daubigny, le premier rapport de l'Observatoire national de la politique de la ville - © © Adrien Pouthier/LeMoniteur.fr

L’Observatoire national de la politique de la ville publie son premier rapport annuel

le 03/05/2016  |  SantéArchitectureUrbanismeTravail

L'ONPV a remis, mardi 3 mai 2016, à Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, son premier rapport annuel. Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… Il décrit la situation dans les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Installé le 19 janvier 2016 par Patrick Kanner, ministre de la Ville, l’Observatoire national de la politique de la Ville (ONPV), constitué de 47 membres est chargé de l’observation de la situation socio-économique et urbaine des quartiers prioritaires, et de l’évaluation des politiques publiques qui y sont déployées. Son président, l'ancien préfet d'Ile-de-France Jean Daubigny, a remis le 3 mai à Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, le premier rapport annuel de cette nouvelle instance. Un rapport qui décrit la situation dans les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… le premier rapport annuel de l’ONPV propose une analyse contrastée, fruit de plusieurs mois de travaux, sur une réalité économique et sociale difficile, notamment pour les femmes et les jeunes. Mais il souligne aussi la perception plus positive qu'ont les habitants de leur cadre de vie ou des aspects environnementaux (espaces verts, entretien des rues…).

Depuis 2003, 600 quartiers ont en effet bénéficié d’opérations du programme national de rénovation urbaine (PNRU), achevé aux trois-quarts. L’Anru a  déboursé 7,5 milliards d’euros dans des opérations de démolition et de réhabilitation. "Fin 2014, il restait donc plus de 4 milliards d’euros de crédits à verser par l’Anru aux porteurs de projets avec des hauts niveaux de décaissement à prévoir pour les trois prochaines années", note le rapport. Des crédits qui seront encore une fois alloués la rénovation de l’habitat collectif à l’isolation thermique (murs, toits, fenêtres) défaillante, en proie à l’humidité (des défauts cités par plus d’un ménage sur quatre dans ces quartiers). 35% des habitants du parc social des ZUS dit ainsi souffrir du froid pendant l’hiver, d’abord en raison d’une mauvaise isolation.

Avec la loi de 2014, et le nouveau programme national de renouvellement urbain, le maillage est devenu plus fin. 1 296 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) ont remplacé les Quartiers en contrats urbains de cohésion sociale et les zones urbaines sensibles (ZUS). Ce sont 261 quartiers prioritaires d’intérêt national, qui figurent parmi les plus peuplés et les plus pauvres du territoires, qui ont été ciblés. Ils représentent 15% des quartiers et 40% de la population de la nouvelle géographie de la politique de la ville.

Ils comptent ainsi en moyenne plus de 10 000 habitants, dont 20% de population étrangère et ont un revenu médian annuel proche de 9 000 euros. Ces quartiers, principalement situés dans les grandes agglomérations, comptent près de 500 000 logements sociaux (soit 11 % des logements sociaux métropolitains). Ils étaient pour une grande part (71 %) déjà concernés sur une partie de leur territoire par le premier programme national de rénovation urbaine. Les nouveaux projets de renouvellement urbain vont s’y déployer jusqu'en 2024.

Pour ces quartiers, le NPNRU a comme "objectifs incontournables" fixés par l'Anru d'« augmenter la diversité de l’habitat, adapter la densité du quartier à son environnement et aux fonctions urbaines visées, favoriser la mixité fonctionnelle et consolider le potentiel de développement économique, renforcer l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants, viser l’efficacité énergétique et contribuer à la transition écologique des quartiers et enfin réaliser des aménagements urbains et des programmes immobiliers de qualité prenant en compte les usages, les enjeux de gestion et de sureté et anticipant les évolutions et mutations futures ».

Commentaires

L’Observatoire national de la politique de la ville publie son premier rapport annuel

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX