En direct

L'invention de la tour européenne (3/30) : Boerentoren (1932), Anvers (Belgique)
Boerentoren, Anvers, 1932 (Jan Van Hoenacker, Jos Smolderen, Emiel van Averbeke architectes) - © © KBC-Historisch Archief ; Architectuurarchief Provincie Antwerpen.

L'invention de la tour européenne (3/30) : Boerentoren (1932), Anvers (Belgique)

Jean-François Pousse |  le 10/07/2009  |  VerreArchitectureEuropeProduits et matérielsProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Verre
Architecture
Europe
Produits et matériels
Professionnels
Valider

Notre voyage parmi les tours emblématiques en Europe se poursuit en Belgique avec la tour Boerentoren à Anvers (Jan van Hoenacker, Jos Smolderen et Emiel Van Averbeke, architectes). Inaugurée en 1932, elle détient le record de hauteur d'Europe jusque dans les années 1950.

Un des premiers gratte-ciel d'Europe, la tour Boerentoren est à l'origine multifonctionnelle : banque, café, belvédère et appartements, faisant place aux seuls bureaux après la réhabilitation / restauration de 1970 - 1976 menée par L. Stynen et P. de Meyer, qui ajoute 10 m à ses 87,5 m. La tour est classée en 1981.
Autres temps, mêmes conflits, avant d'être construite sur une parcelle bombardée pendant la Première Guerre mondiale, elle est l'objet d'attaques musclées. À deux pas de la cathédrale, il faut une commission spéciale où siègent Henry van de Velde, Victor Horta et Hendrik Petrus Berlage - l'architecte connaît d'ailleurs bien ces deux derniers - pour qu'il obtienne un avis favorable. Lauréat, Jan van Hoenacker est aussi l'auteur, au début des années 1930, d'un plan d'extension d'Anvers - refusé - ponctué par plusieurs bâtiments de grande hauteur.
En acier, fondée sur une semelle en béton armé de 2 m d'épaisseur, la structure poteaux / poutres est enveloppée par une façade double peau : briques Molersten en extérieur, Boom à l'intérieur, entre lesquelles sont placés les fluides. Un même soin est porté à la sécurité : quatre ascenseurs, appartements donnant directement sur l'escalier de secours extérieur, réservoir d'eau en superstructure, pompes électriques en sous-sol. Des précautions qui permettront à la tour de résister à des incendies répétés et, pendant la Seconde Guerre mondiale, à pilonnages, mitraillages et impact d'un v1 le 6 janvier 1945. Émergence verticale d'un îlot entièrement construit, la tour multiplie les attentions au tissu urbain alentour. Ses flancs nord-est et sud-ouest sont sertis par des bâtiments bas dont les façades reprennent l'arrondi de la rue et les épannelages des immeubles environnants. Le corps même de la tour est travaillé dans l'épaisseur. Hauts bandeaux verticaux, superposition des fenêtres en retrait et bow-window affinent la silhouette, resserrée par degrés jusqu'au sommet, aujourd'hui empâté par le logo de la banque kbc.
Résolument Art déco, inspirée de ses grandes soeurs américaines, la tour détient le record de hauteur d'Europe jusque dans les années 1950. Sa fière allure en fait encore aujourd'hui l'un des bâtiments emblématiques de la ville, affublé du sobriquet mi-affectueux, mimoqueur de « Boerentoren », la tour des Paysans, ses clients les plus nombreux durant la première moitié du 20e siècle.

Ce feuilleton est réalisé dans le cadre de l'exposition "L'invention de la tour européenne" créée par le Pavillon de l'Arsenal.
Commissaire scientifique : Ingrid Taillandier, architecte et enseignante, Olivier Namias, architecte et journaliste avec Jean-François Pousse, journaliste / Scénographe : Manuelle Gautrand Architecture
Exposition du 14 mai au 4 octobre 2009 au Pavillon de l'Arsenal, entrée libre.
En savoir + sur www.pavillon-arsenal.com

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil