En direct

L'invention d'un autre être-au-monde
Philippe Madec, architecte, urbaniste et écrivain - © BRUNO LEVY / LE MONITEUR
Le Moniteur 2038

L'invention d'un autre être-au-monde

Par Philippe Madec |  le 08/11/2018  |  ProfessionArchitectureCulturePhilippe MadecArchitectes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Profession
Architecture
Culture
Philippe Madec
Architectes
Valider

A 84 ans aujourd'hui, je tiens à témoigner de la transformation des modes de vie, intervenue depuis vingt ans à cause du changement climatique.

Comme souvent ces derniers temps, il fait chaud. Beau, dit ma femme. Migrants saison-niers, nous vivons en Bretagne, dans les Abers, dès que la chaleur revient. Pas un signe d'aisance, mais une question de survie. Longévité accrue, surcroît de retraités au début du XXIe siècle, des ruses s'imposaient ; les canicules meurtrières avaient frappé les esprits. Début des années 2020, les retraités se portaient vers le Massif central, les Pyrénées, la Bretagne ou le Cotentin, épargnés par la canicule. De jeunes couples quittaient aussi les villes pour des conditions de vie plus proches de la nature. A l'époque, huit cadres franciliens sur dix voulaient quitter la région parisienne.

Depuis sept ans, je conseille la direction de l'aménagement du Territoire européen. Sa mission fit l'objet d'un débat agité : désurbanisation ou territorialisation. En France, depuis soixante ans, la tendance à l'exode urbain s'est accrue. Pas question de se passer des villes, mais l'utopie moderniste d'un avenir urbain est forclos. Les villes et métropoles ont échoué à la fin du XXe et au début du XXIe siècle à faire face au dérèglement climatique. Le littoral a perdu des terres habitables, sapé par la surconsommation du sable, les inondations et les successives tempêtes du siècle - pour les DOM-TOM, les ouragans. Jadis, la côte atlantique et Bordeaux plaisaient, mais en 2025, après la rupture du plus grand glacier arctique, l'évolution du trait de côte fit office de repoussoir. Le rural et le péri urbain se firent désirables. Oxymore piquant, les nouvelles métropoles sont rurales, nées de l'accueil des migrants nationaux, saisonniers ou non. L'axe Bas Cotentin/ Saint-Malo/Rennes/Nantes devint attractif, éloigné des risques industriels, avec une agriculture moins touchée par l'évolution climatique.

Les pratiques alternatives, au début hors la loi, des pas de côté, deviennent l'autre économie.

Démondialisation. Dans certains territoires, les tenants du vieux monde ne lâchent pas prise. On a trop cherché la résilience, s'adapter plutôt que combattre les raisons de la crise. Quel modèle économique ? Il ne suffit pas de réduire le temps de travail pendant les canicules ou les inondations, de passer à la mobilité douce ou de végétaliser des murs pour s'en sortir. Naomi Klein le répète toujours avec la même force : le capitalisme a détruit le climat.

L'ardeur vers un autre être-au-monde vit dans des poches actives, locales et régionales. Une démondialisation s'y opère, forte de la mondialité chère à Edouard Glissant, située, diverse, culturelle, à l'instar des bourgs pionniers, bio et autonomes, Langouët en Ille-et-Vilaine, Loos-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais ou Ungersheim dans le Haut-Rhin.

La société civile a permis de ravoir des conditions de nature, l'Etat suit. La frugalité heureuse et créative, le jugaad (faire mieux avec moins), la sobriété heureuse (less is more) , le facteur 4 du Club de Rome (deux fois plus de bien-être en consommant deux fois moins de ressources) sont notre être-au-monde. Tous les « re- » : ré habilitation, réemploi, réparation, restauration, recyclage ; tous les « co- » : codividualité, covoiturage, co working, cocooking, coconstruction, coconception, colocation, mais aussi solidarité, dons, monnaies locales, etc. , escortent la fin du moteur thermique, l'emploi du béton soumis à autorisation, la climatisation individuelle sous ordonnance médicale, la ventilation naturelle intégrée au calcul thermique, le progrès des matériaux biosourcés (bois, terre, pierre, fibres, champignons, etc. ). Les pratiques alternatives, au début hors la loi, des pas de côté, deviennent l'autre économie. L'architecture mute à nouveau par l'emploi des matériaux - au XIXe siècle l'acier, au XXe le béton, au XXIe les biosourcés -, par l'impératif recyclage des déchets du BTP et la réhabilitation des bâtiments devenue la grande œuvre, sociale et économique. Les artisans et entre prises générales se sont réorganisés pour répondre à l'impératif de la massification. L'industrie, robotisée, s'impose pour le neuf, modulaire, démontable, évolutif ; la première pièce d'occasion revendue sur le Bon Coin en 2026 fut le module chambre ch#07 de chez Duji. Le besoin de logements réduira dès 2050 ; on construit encore trop et ne réhabilite pas assez.

Fêtes. La frugalité, c'est la fête. Un autre calendrier républicain a commencé en 2020 par la fête du Soleil, en salut à cette étoile qui chaque jour offre plus d'énergie qu'utile aux établissements humains. En 2019, les prix des kWh classique et solaire étaient enfin les mêmes ; à présent le solaire est moins cher. Puis en hiver, la récolte de l'Eau : à qui les plus smart solutions pour retenir l'eau de pluie en prévision des futurs temps chauds ? En été, l'éloge de l'Ombre : qui estompera le plus fraîchement ses rues et places ? En automne, la fête des Moissons devenue de la Frugalité.

Le désir d'un autre monde bout. Malgré la venue d'un soin « glocal », les guerres prolongent le pira tage des ressources. L'Europe, elle, va mieux par l'œuvre commune ; son empreinte écologique s'approche de sa biocapacité. Nous enrayons le mouvement de la planète, mais son fardage s'obstine, d'une inertie tant physique qu'humaine. Au grand dam de mes petites-filles si activistes, à raison révoltées contre ce pesant héritage.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur