En direct

L'incendie du tunnel du Fréjus relance le projet d'autoroute ferroviaire entre Lyon et Turin

Defawe Philippe |  le 06/06/2005  |  ArdècheCantalDrômeAinPuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ardèche
Cantal
Drôme
Ain
Puy-de-Dôme
Allier
Savoie
Haute-Savoie
Haute-Loire
Loire
Rhône
Aménagement
Isère
Transports
Travail
Var
Europe
Architecture
Transports mécaniques
Valider

Inévitablement, l’incendie mortel de samedi 4 juin dans le tunnel du Fréjus relance à nouveau la question du ferroutage pour la traversée des Alpes. Mais ce projet de liaison ferroviaire à grand gabarit entre Lyon et Turin repose sur des ouvrages de génie civil pharaoniques, auprès desquels même le tunnel sous la Manche apparaît relativement modeste. Reste à trouver le financement.

Pas de répit pour le nouveau ministre de l’Equipement et des Transports, Dominique Perben. Moins de trois jours après son arrivée, il s’est rendu sur les lieux de l’incendie qui a coûté la vie à deux personnes.
"Après l'émotion soulevée par l'incendie du tunnel du Mont-Blanc (qui avait fait 39 morts en 1999, ndlr), des mesures importantes ont été prises dans le tunnel du Fréjus, 56 millions d'euros ont été dépensés pour la sécurité, notamment pour creuser de nouveaux abris (...) heureusement !", a affirmé le ministre. "Le plan d'intervention a bien fonctionné", a-t-il souligné, appelant toutefois à un "renforcement de la politique de sécurité routière".
M. Perben a n'a pas pu donner de délai pour la réouverture du tunnel. Mais le président de la Société française du tunnel routier du Fréjus (SFTRF), Gilbert Santel, a déclaré à l'AFP: "Il y a une dizaine de kilomètres d'équipements à reprendre, et l'unité de compte (pour le temps de fermeture du tunnel), ce ne sont pas des semaines, mais plutôt des mois".

Cet accident relance à nouveau le débat sur le ferroutage pour la traversée de la partie centrale des Alpes, activement demandé par les élus locaux et les associations mais qui demande des investissements colossaux.
Cette ligne de chemin de fer à grande vitesse nécessite en effet la construction de 300 km de voies nouvelles et d'un tunnel de 52 km sous les Alpes. Le coût total de la liaison est estimé à 12,5 milliards d'euros et la fin des travaux est prévue à l'horizon 2015-2018.
Elle mettrait, pour les voyageurs, Lyon à moins de deux heures de Turin, contre plus de quatre actuellement, et elle permettrait surtout d'acheminer 40 millions de tonnes de marchandises par an, soit l'équivalent de 2 millions de camions, alors que le tunnel ferroviaire du Mont-Cenis absorbe actuellement un trafic de 10 millions de tonnes.

Le tronçon souterrain franco-italien, qui doit relier Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) à Venaus (Italie) en générant plus de 17,5 millions de mètres cube de remblais, offrira une pente faible, de 1,2% de moyenne, afin de permettre le déplacement à haute-vitesse des trains.

Ce projet s'inscrit dans la liaison Barcelone/Lyon/Ljubljana, l'un des 30 projets européens de transport déclarés prioritaires par l'Union européenne. Mais il reste suspendu à des engagements budgétaires importants, que la France et l'Italie, qui devront investir 5,2 milliards d'euros chacune, n'ont pas encore formellement endossés.
"L'UE ne soutiendra la construction du Lyon-Turin que si les travaux de creusement démarrent avant 2009", rappelait encore récemment le président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne (PS), qui a demandé dimanche à rencontrer au plus vite le ministre des Transports, Dominique Perben, "afin de lui rappeler l'exigence d'accélérer les dispositions juridiques, financières et techniques".
"Il faut que des décisions irrévocables soient prises au niveau du gouvernement français comme du gouvernement italien", a insisté M. Queyranne. De même, le premier vice-président de la région Rhône-Alpes, Bernard Soulage (PS), a demandé "l'accélération de la réalisation" de cette liaison, également soutenu par Gérard Leras, président (Vert) de la Commission des transports du conseil régional et Benoît Leclair, conseiller régional Vert.

L'UE est prête à accorder 1,4 milliard d'euros pour les travaux transfrontaliers du Lyon-Turin, auxquels viendraient s'ajouter 700 millions d'euros pour les travaux sur le sol français, soit un total de plus de 2 milliards d'euros, près de 50% du montant des travaux prévus jusqu'à 2013.
Si les deux pays ne prennent pas formellement des engagements, ce projet pourrait être repoussé de plusieurs années, car les crédits alloués par l'UE couvrent la période 2007-2013.

J-P Defawe (avec AFP)

Repères


L'incendie qui s'est déclaré samedi dans la partie française du tunnel de Fréjus reliant l'Italie à la France et dans lequel deux personnes sont mortes, a eu plusieurs précédents en Europe depuis la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc qui a fait 39 victimes en 1999.

- 24 mars 1999 : Un gigantesque incendie dans le tunnel du Mont-Blanc cause la mort de 39 personnes. L'incendie, provoqué par un camion, s'était déclaré au milieu du tunnel qui relie la France à l'Italie.
- 29 mai 1999 : L'incendie dans le tunnel des Tauern, en Autriche, fait 12 morts. L'accident a été causé par un poids lourd qui est entré en collision avec cinq voitures, les poussant contre un camion transportant de la peinture ignifuge. Celle-ci a pris feu dans le carambolage.
- 29 juin 1999 : Deux personnes sont tuées, un ouvrier est porté disparu et 15 personnes sont blessées à la suite d'un incendie à l'entrée d'un tunnel en construction, à Drammen, à 30 km au sud-ouest d'Oslo.
- 11 novembre 2000 : L'incendie d'un funiculaire dans un tunnel reliant la station de Kaprun au glacier de Kitzsteinhorn dans les Alpes autrichiennes provoque la mort de 155 personnes. Seules douze personnes ont réussi à échapper au sinistre.
- 6 août 2001 : Cinq Néerlandais d'une même famille meurent brûlés vifs et quatre personnes sont blessées dans un incendie qui s'est déclaré dans le tunnel autoroutier de la Gleinalm, au sud de l'Autriche, à la suite d'une collision frontale entre deux véhicules.
- 24 octobre 2001 : Dans le tunnel du Saint-Gothard (Suisse), situé sur le principal axe autoroutier nord-sud du pays, un incendie provoqué par la collision entre deux camions dont un transportait des pneumatiques fait 11 morts.
(AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur