En direct

L’impression 3D au-delà de la fabrication à l’unité
Lorsque les machines portatives pourront fabriquer rapidement des objets suffisamment résistants, les artisans pourront répondre à la demande d’un client en fabricant sur place les pièces qui manqueront. Ici une charnière. - © TH INDUSTRIES

L’impression 3D au-delà de la fabrication à l’unité

le 20/11/2014  |  Produits et matérielsTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Produits et matériels
Technique
Valider

Le spécialiste de l’impression 3D Sculpteo montre à travers une étude que cette technique de fabrication est plus compétitive que le moulage en injection plastique pour des petites séries, notamment pour des objets peu volumineux à la géométrie complexe.

L’impression 3D bouleverse les modes de fabrication traditionnelle. Les avantages de cette technologie ne sont plus à prouver pour le prototypage rapide et cette technologie est massivement adoptée par les sociétés innovantes. Sculpteo, spécialiste de l’impression 3D en ligne, publie unguide dans lequel il tente de démontrer la pertinence de l'impression 3D bien au-delà de la fabrication à l’unité. 

Ce guide présente les résultats d’une  étude comparative qui montre l’efficacité de l’impression 3D et sa supériorité sur le moulage en injection plastique notamment dans la réalisation de petites séries.

Pour Clément Moreau, directeur général et cofondateur de Sculpteo, “les services d’impression 3D en ligne de Sculpteo permettent l’accès à une méthode de production pour les petites séries réellement compétitive. Plus qu’un moyen de prototypage, ou de fabrication à la demande, l’impression 3D comme véritable moyen de production prend tout son sens avec la puissance d’un services en ligne”.

Point d'équilibe entre impression 3D et injection plastique

 

A travers cette étude, Sculpteo a cherché à déterminer l’intérêt qu’il pouvait y avoir à produire en impression 3D par rapport à l’injection plastique. Après s’être penchée sur plusieurs aspects qualitatifs tels que l’élasticité, la résistance et l’aspect des finitions, l’étude comparative s’est concentrée sur des critères quantitatifs.

Pour cela, Sculpteo s’est intéressé aux différents facteurs pouvant affecter le prix unitaire de production : le nombre d’unités produites, le volume et complexité du design de l’objet.

L’étude confirme que le point d’équilibre entre impression 3D et moulage plastique se situe à plusieurs centaines d’unités produites. Par exemple, le coût de production d’un boîtier de télécommande démarre à presque 450 euros pour moins de cent unités chez le fabricant par injection Quickparts, alors qu’elle se situera autour de 30 euros chez Sculpteo, et ce n’est qu’à partir de 502 pièces que les prix de l’injection deviennent plus intéressants que ceux de l’impression 3D.

 

Plus rentable pour des petites pièces complexes


Par ailleurs, il est plus rentable d’imprimer en 3D des pièces de relativement petite taille, le volume de la pièce étant un facteur important dans le prix de l’impression 3D. En effet, pour un objet de 2,5 x 2,5 x 2,5 cm le point d’équilibre se situe à 1410 pièces, tandis que pour un objet de 5 x 5 x 5 cm il sera à 440 pièces, et pour un objet de 20 x 20 x 20 cm à 33 pièces.

Enfin, l'étude montre que plus l’objet est complexe (évidage, trous, formes atypiques), plus l’impression 3D s’avère compétitive.

Ainsi, conclut l’étude, si l’impression 3D ne vise pas à se substituer au moulage par injection plastique, cette technologie est bien complémentaire.

Commentaires

L’impression 3D au-delà de la fabrication à l’unité

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil