En direct

L'immobilier tertiaire adopte l'esprit charpentier
Le siège de RATP Habitat, livré cette année par Atelier du Pont, a été construit en structure bois. - © TAKUJI SHIMMURA

L'immobilier tertiaire adopte l'esprit charpentier

Marion David |  le 16/07/2021  |  Seine-Saint-DenisBoisConstruction boisBureauxParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Saint-Denis
Bois
Construction bois
Bureaux
Matériaux de construction
Paris
Hauts-de-Seine
Nord
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le bois fait du zèle au bureau - Apprécié pour l'atmosphère chaleureuse qu'il crée, le bois s'enracine dans les bureaux. Son avenir passera sans doute par une hybridation avec le béton et l'acier, et par une structuration de la filière.

 

« Aujourd'hui, la société se pose beaucoup la question des émissions de carbone. L'architecture n'y échappe pas. » D'une observation, l'architecte Philippe Croisier, dont l'agence Atelier du Pont vient de réaliser en structure bois le siège de RATP Habitat à Paris (XXe), résume l'intérêt accru pour ce matériau. Un engouement qui concerne notamment la production tertiaire, où les architectes jouent parfois le rôle de prescripteurs. L'agence marseillaise Tangram et Kern & associés signe ainsi cette année son troisième bâtiment de bureaux utilisant cette ressource. Son président, Emmanuel Dujardin, estime que ses confrères et lui ont « un devoir de conseil pour attirer l'attention des donneurs d'ordres. » Il a pourtant fallu quelques années pour que les maîtres d'œuvre soient entendus, comme le raconte Julien Dechanet, dont l'agence Atelier WOA a fait du bois sa spécialité : « Dans les années 2010, il fallait vraiment convaincre les maîtrises d'ouvrage. » Le matériau demeure en effet peu compétitif sur le plan économique, et à l'époque, le défi climatique pesait moins dans la réflexion des projets.

 

« Capital sympathie ». Ces dernières années, la construction bois a gagné du terrain dans la production de bureaux. Longtemps cantonné aux façades, le matériau est désormais favorisé en structure et, de préférence, laissé apparent. « Les usagers veulent se sentir chez eux au bureau, estime Antoine Béal de l'agence Béal & Blanckaert. Le temps des open spaces froids et impersonnels est derrière nous. ». Ce qu'Emmanuel Dujardin appelle le « capital sympathie » du bois n'est donc plus à prouver : « Il procure une sensation de bien-être immédiat. » « Montrer les structures et être lisible, c'est une façon de construire une architecture d'intérieur », ajoute l'architecte Pierre Paillou, chef du chantier de l'immeuble tout juste livré par l'agence Chartier-Dalix dans la ZAC de la Montjoie, à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis.

 

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil